L’effet placebo, ça marche...

252 - Mai 2002

L’homéopathie, « ça marche »... l’auriculothérapie, « ça marche »... la machintrucothérapie, « ça marche ». Combien de fois n’avons-nous pas entendu ces jugements ! Souvent, à l’appui de ces affirmations, des témoignages de proches, des expériences personnel-les, un ami guéri, un enfant victime d’otites à répétition « enfin » soigné par un traitement homéopathique, etc. Même les pires des charlatans, lors de leurs procès, font défiler de nombreux témoins venant affirmer l’efficacité du traitement proposé. Bien sûr, ceux pour qui « cela n’a pas marché » n’en font généralement pas état. Et n’oublions pas non plus ceux qui, persuadés de l’efficacité d’un traitement, vont abandonner une thérapie éprouvée, au risque parfois fatal de leur propre santé.

En réalité, « tout marche », ou presque... pour peu qu’on y croie un peu... Il y a sans doute de véritables guérisons à Lourdes... Encore que le type d’affections pour lesquelles ces différentes « approches » semblent marcher soit seulement du domaine fonctionnel (les homéo-pathes eux-mêmes ne prétendent pas guérir l’appendicite aiguë...).

Mais les raisons pour lesquelles « ça marche » (parfois), quand « ça marche », ne sont pas celles annoncées par les gourous de ces « médecines ». Et une partie de l’escroquerie est bien là. Les hautes dilutions hahnemaniennes ne sont que poudre aux yeux, les théories toutes plus « naturelles » les unes que les autres ne sont que mystification. Derrière tout cela, il y a une grande variété d’explications : la guérison naturelle de bon nombre de patho-logies bénignes, la tendance à ne se souvenir que de ce qui conforte la confiance dans la thérapie, et aussi, un vrai mystère, ou du moins, un domaine de recherche passionnant : l’effet placebo...

En réalité, l’effet placebo est présent dans toute les thérapies. L’autosuggestion, l’effet de suggestion entre patient et médecin, sont des composantes parfois majeures de tout traitement. Volontairement ou inconsciemment, le médecin utilise cet effet. Un médecin convaincu et attentif à son patient obtient de meilleurs résultats qu’un médecin qui ne croirait pas à l’efficacité de son traitement. La médecine intègre donc bien, et depuis longtemps, cet effet placebo sans l’habiller de mystère et de noms magiques. Pour autant, il reste encore très mal connu. De ce point de vue, nous signalons avec intérêt l’annonce du Docteur Jean-Jacques Aulas, neuropsychiatre et pharmacologue : la mise au point d’un nouveau produit à visée thérapeutique, une substance pharma-cologiquement inerte et revendiquant un bénéfice thérapeutique entièrement fondé sur l’effet placebo. Bref, un placebo qui s’affiche.

L’expérimentation qui devrait suivre sera intéressante à analyser : un placebo qui serait annoncé comme tel au patient conserverait-il toute son efficacité ? Ou l’effet placebo ne fonctionne-il que sur l’illusion, que s’il y a croyance ?

En attendant, nous invitons nos lecteurs à lire dans ce numéro les deux articles consacrés à ce fascinant sujet.

Mis en ligne le 9 juin 2004
2527 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !