Power Balance, EFX : les bracelets qui ont le vent en poupe…

par Brigitte Axelrad - SPS n° 292, octobre 2010

(Mise à jour) Décembre 2010 – En Australie, Power-Balance devra rembourser !

292_53-56_1Les bracelets ont le vent en poupe cette année chez les sportifs de haut niveau, mais d’autres sportifs plus conservateurs font encore confiance aux porte-bonheur et autres objets fétiches. Dans ce milieu où il faut être prêt psychologiquement pour être le meilleur, il est bien souvent fait appel à des talismans pour se rassurer, peut-être sans toujours y croire vraiment. Cette année les bracelets Power Balance ou EFX se sont imposés dans toutes les disciplines.

Les cyclistes du tour de France, les footballeurs du Mondial, les surfeurs, les joueurs de tennis et bien entendu les sportifs amateurs du monde entier se sont précipités pour les acheter (de 35 € pièce environ en Europe à $60 aux États-Unis). Ils sont fabriqués en Chine et reviennent à un dollar. Ils sont même vendus par de grandes enseignes de matériel de sport.

Le bracelet classique est magnétique avec deux petites boules, mais le « fin du fin » est le Power Balance en silicone. Il comporte deux hologrammes. Il peut être de toutes les couleurs. Une bonne partie du peloton du Tour de France l’a porté. L’équipe de football des Pays-Bas en était également équipée, mais pas les Espagnols pourtant vainqueurs du Mondial. L’histoire ne dit pas si l’équipe de France en portait…

Mais ce qui nous intéresse, c’est l’argumentation pseudo-scientifique qui accompagne le marketing du produit.

Que sont donc ces bracelets magiques ?

Le fabricant explique : « Power Balance est une nouvelle technologie qui agit principalement avec le champ énergétique naturel du corps humain. Le bien-être d’un individu est directement lié à une circulation naturelle de l’énergie dans son organisme. En Chine, ce principe est connu depuis deux mille ans et c’est à partir de cette philosophie que Power Balance a été élaboré. Ces produits recèlent des hologrammes, imprimés sur un film en Mylar, qui ont pour objectif d’entrer en harmonie avec les énergies issues du corps humain… Les hologrammes sont réalisés aux États-Unis et traités à l’aide de fréquences naturelles sélectionnées dans une gamme spécifique. »

Le recours aux traditions ancestrales chinoises laisse entendre que les milliards de Chinois qui se soignent depuis deux mille ans sur ce principe ne peuvent pas tous avoir tort et qu’il peut être considéré ici comme vérité incontestée, notamment à cause de son ancienneté, alors que scientifiquement rien n’a jamais été prouvé.

Nous avons aussi été intrigués par le manque de précision de cette explication sur les hologrammes. Alors nous avons creusé un peu et sur le site belge du fabricant nous avons découvert ceci : « Ce sont des fréquences électromagnétiques qui interagissent favorablement avec le corps humain. Nous ne pouvons dévoiler quelles fréquences sont utilisées afin de protéger le secret de fabrication de nos hologrammes. La plus connue est certainement la « Schumann Resonating Frequence » (SRF) qui est de 7,8 hertz, fréquence idéale du corps humain… Tous les hologrammes dont nous disposons sont assez grands pour stocker les fréquences nécessaires »

Selon les vidéos du site américain, le bracelet Power Balance apporterait au sportif plus d’équilibre, de force et de flexibilité. Plus généralement les effets attendus sont « force et équilibre », « concentration et endurance », « soulagement du stress et de la tension », « meilleure flexibilité », « meilleure amplitude des mouvements », « meilleur temps de récupération ».

Des personnes âgées l’utilisent pour leur mieux-être et pour améliorer leur équilibre. D’autres personnes contre le mal de mer, et certaines femmes pendant leur grossesse… etc.

Mais, probablement surtout pour des raisons juridiques, le fabricant précise : « Nous insistons grandement sur le fait que les produits Power Balance ne sont pas des produits médicaux et ne peuvent en aucun cas être assimilés ou utilisés comme produits de diagnostic, cure, traitement ou substitution à certains médicaments », et s’il peut ajouter qu’ils n’ont pas d’effets secondaires, c’est sans doute qu’ils n’ont, de par leur composition, pas d’effet du tout.

Le site concurrent EFX est encore plus détaillé et se veut plus « scientifique » : « Les patches énergiques d’EFX sont chargés d’électricité avec des fréquences et impulsions plasma. Les résultats sont atteints à un niveau énergétique. Lorsqu’ils sont placés sur ou près du corps, les patches énergiques d’EFX sont en résonance avec les cellules au niveau quantique, ce qui engendre à ces cellules [sic] une charge électromagnétique qui les maintient ensemble ou les sépare. L’énergie est produite par les systèmes biologiques, électriques et chimiques de l’organisme. Lorsque ces systèmes sont équilibrés, ils fonctionnent plus efficacement, et donc l’ensemble du corps fonctionne mieux. On se sent plus à l’aise et moins stressé. »

Le langage de la science (hologramme, énergie, fréquence, quantique, plasma) utilisé sans aucune signification ni cohérence, est là pour impressionner l’acheteur potentiel (voir notre article : « Charabia scientifique pour des bracelets sans effet »). La référence à la philosophie chinoise sur les circulations harmonieuses des énergies renvoie à d’autres pratiques paranormales, par exemple l’acupuncture. Aucun phénomène identifiable et mesurable ne les confirme.

Quels bénéfices attendre des bracelets magiques ?

Hubert Long, médecin de l’équipe BBOX du Tour de France 2010, affirme : « Dans l’équipe, on avait un coureur qui avait beaucoup de problèmes dans les descentes. Il avait une mauvaise stabilité sur son vélo et avec le bracelet, ça s’est bien amélioré ».

Mais du côté des coureurs, un certain scepticisme se fait jour : « Franchement, je ne sens pas de différence, affirme Stéphane Augé (Cofidis). Je l’ai juste mis parce qu’un ami me l’a donné avant le Tour.  » Amaël Moinard (Cofidis) : « Je l’ai porté sur le Critérium du Dauphiné et je suis tombé deux fois. Du coup, je l’ai donné à ma femme…  »1

Selon EFX et Power Balance, si vous achetez un bracelet « qui ne fonctionne pas », c’est qu’il peut s’agir d’une contrefaçon. Mais le fabricant sur le site belge prend encore une précaution : « Il ne faut pas rechercher des preuves formelles, car seuls des constats empiriques existent. » L’absence de garantie de résultats est là pour protéger le fabricant.

Effet placebo ?

Les témoignages sont cependant nombreux sur les forums pour dire le bénéfice qu’apportent ces bracelets ; en voici quelques uns :
- Pour ma part, je l’utilisais essentiellement pendant le sport mais je l’utilise désormais tout le temps. Voici quelques effets que j’ai pu remarquer chez moi : moins de fatigue quand je travaille de nuit ! La dose de café est diminuée, voire nulle et je suis en forme tout le temps.
- Quand je surfe, je suis beaucoup plus endurant, beaucoup plus tonique sur ma planche. Je ne deviens pas non plus un prosurfer, loin de là, mais je suis beaucoup plus à l’aise et je prends plus de plaisir pendant mes sessions.
- Quand je fais du kitesurf, je tombe beaucoup moins souvent, je me rattrape plus facilement sur des réceptions un peu foireuses…
- Je traîne une vieille blessure articulaire au niveau de la chevile et ele me fait souvent souffrir après le sport ! Le bracelet limite un peu cette douleur et m’aide à récupérer plus vite !
- Au quotidien, je me sens plus énergique, plus motivé et mieux reposé !
- Je suis de plus en plus troublé car il faut admettre qu’il se passe quelque chose. Moins nerveux au volant dans la circulation est une des premières sensations que j’ai remarquée.
- Mes érections sont bien plus longues et dures avec ce bracelet ! ! !

Autre témoignage, celui-ci plus surprenant ou fou… fou... fou… (ou ironique) :
- Étonné aussi des résultats. Désormais mes pièces de 2 € sont acceptées à tous les coups par la machine à café et parfois même elle me rend plus de monnaie que prévu !

Parfois sceptiques :
- Après réessai… bof bof. Conclusion : placebo
- Ne marche pas pour les maths on dirait…
- Pour ma part je me suis posé la même question et j’ai donc fait les tests à l’envers sans prévenir la personne des effets attendus… Et ça marche aussi ! ! !

Alors effet placebo ? L’effet psychologique est probablement déterminant, ainsi peut-être que le « biais de confirmation » qui nous fait retenir ce qui confirme une croyance et négliger le reste...

L’action des sceptiques australiens

À la demande de la chaîne australienne, TV Channel 7, pour son émission Today Tonight2, Richard Saunders, vice-président de l’Australian Skeptics Society, a étudié et testé les affirmations de Power Balance en accord avec Tom O’Dowd, le distributeur australien de Power Balance. Ce test a consisté à placer dans la poche de six sujets des objets censés contenir l’hologramme de Power Balance (des bracelets, des cartes de crédit et des pendentifs). Un seul des sujets avait réellement l’objet contenant l’hologramme. Les sujets ignoraient la nature de l’objet qui leur était remis, ainsi que Tom O’Dowd. Ce dernier, après avoir pratiqué les tests de force et d’équilibre sur les six sujets, devait indiquer qui était le détenteur de l’hologramme. Il a échoué cinq fois au cours des cinq tests.

JPEG - 27.7 ko
Sur son site Internet, l’un des fournisseurs invite à faire soi-même le test de l’efficacité du bracelet. Résultats surprenants nous affirme-t-on, permettant « d’[expérimenter] immédiatement une importante augmentation de la force et de l’équilibre. » C’est justement ce type de test que les sceptiques australiens ont mis en oeuvre, mais en utilisant parfois un bracelet, parfois un « placebo de bracelet », c’est à dire un objet autre quelconque. Les sujets ignoraient la nature de l’objet qui leur était remis.

Les sceptiques australiens expliquent que l’expérimentateur croit constater un effet de l’hologramme sur l’un des sujets. Selon eux, il s’agit de l’effet idéo-moteur classique dans lequel le sujet et l’expérimentateur s’influencent mutuellement de façon inconsciente. Richard Saunders a démontré également qu’on pouvait obtenir le même effet en utilisant le stylo à bille des sceptiques australiens, qui coûte un dollar et qui ne contient rien ! Une plainte a été déposée en juin 2010 auprès de la Therapeutics Good Administration par le chercheur australien, le Dr Ken Harvey, de l’Université australienne La Trobe. Celui-ci indique dans sa plainte que le bracelet contenant l’hologramme, vendu entre $60 et $65, n’a pas été enregistré auprès de la Therapeutic Good Administration, alors que des effets sont mis en avant par le fabricant. Il ajoute qu’aucune étude clinique, aucune revue par les pairs n’ont été publiées et ont été remplacées sur le site web par des témoignages de célébrités.

Le site des sceptiques d’Australie a proposé le site Power Balance pour son prix le « 2009 Millenium Awards  ». « Les juges ont essayé quelques bracelets et ils ont convenu à l’unanimité que ceux-ci avaient de façon certaine augmenté la force de leurs rires. » Finalement la conclusion est éloquente : « La seule chose qui empêche ce site d’être candidat au prix de l’Anus Maximus est que le seul dommage causé aux victimes est d’ordre financier et que $60 ce n’est pas beaucoup d’argent. Le soutirer à des personnes sans offrir quoi que ce soit comme prestation en retour est méchant, mais la plupart des gens ne meurent pas parce que quelqu’un leur a pris leur argent. »

Les allégations des fabricants ne sont étayées par aucune preuve, aucune étude scientifique. On voit mal quel mécanisme biologique ou physique pourrait être à l’œuvre, les fabricants tentent de prouver le sérieux de leur produit en développant un charabia d’allure scientifique. L’histoire de ces bracelets n’a rien à voir avec la Science, c’est seulement une incroyable réussite de marketing  !3

Explications complémentaires dans l’article Bracelets : regard sur un discours pseudo-scientifique.

1 http://tour-de-france.sport.francet... Journal du Tour de France, publié le 17/07/2010, « Un bracelet qui donne des ailes ? »

2 www.youtube.com/watch ?v=Ynbx5JfEwcA.

3 Le Point.fr, 15 août 2010 : http://www.lepoint.fr/societe/les-b....

Mis en ligne le 14 septembre 2010
46310 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !