Accueil / Regards sur la science / Les vaches sans cornes

Les vaches sans cornes

Publié en ligne le 14 janvier 2018 - OGM et biotechnologies - OGM
par Louis-Marie Houdebine - SPS n°321, juillet 2017

Les vaches sont couramment appelées les bêtes à cornes même si elles n’ont pas toutes des cornes. Dans les troupeaux, on peut noter que certaines vaches sont normales mais n’ont pas de cornes. Il y a plusieurs raisons à cela. Il est admis que le petit pourcentage des vaches qui n’ont pas de cornes sont des mutants. Les vaches de la race Angus n’ont pas de cornes et ce fait n’est pas dû au hasard mais est le résultat d’une sélection volontaire qui s’est étalée sur une vingtaine d’années. Beaucoup de vaches n’ont pas de cornes parce que les éleveurs les ont retirées. L’écornage évite en effet que les vaches se blessent mutuellement et blessent les éleveurs. L’écornage est actuellement effectué par des moyens mécaniques laborieux qui comportent des risques. Un éleveur nord-américain a résumé la situation en notant qu’à la fin d’une journée consacrée à l’écornage, du sang des vaches et des éleveurs coule souvent.

Le gène clef responsable de la croissance des cornes a été identifié, ce qui permet de sélectionner les animaux sans cornes en se basant sur la séquence du gène de croissance des cornes. Une toute autre approche a récemment été suivie. Elle consiste à remplacer le gène responsable de la croissance des cornes par son allèle inactif qui fait que les vaches de la race Angus sont sans cornes. Une telle opération est devenue possible grâce aux systèmes mettant en œuvre des endonucléases, entre autres les systèmes TALEN et CRISPR-Cas9 qui permettent un ciblage des modifications génétiques et notamment des remplacements d’allèles. C’est le système TALEN qui a été utilisé pour l’écornage des vaches [1]. Des vaches sans cornes de la race Holstein, très présentes dans les élevages en raison de leur haute production de lait, sont ainsi nées en une seule génération sans modifier le reste de leur génome. Ces résultats montrent les avantages que représente l’utilisation des outils permettant un ciblage de gènes. Les auteurs de ces travaux n’ont pas jugé bon de proposer rapidement aux éleveurs les animaux sans cornes. Les groupes opposés aux OGM et au mal-être des animaux ont en effet manifesté leur désapprobation de principe malgré les avantages évidents de l’opération pour les animaux et les éleveurs. Les auteurs du projet tempèrent leur pessimisme en faisant remarquer que les opposants sont plus anti-écornages qu’anti-OGM. Il faudra donc faire un choix en connaissance de cause.


Références


[1] Carlson D.F., Lancto C.A., Zang B., Kim E.S., Walton M., Oldeschulte D., Seabury C., Sonstegard T.S., Fahrenkrug S.C. “Production of hornless dairy cattle from genome-edited cell lines”, Nat Biotechnol., 2016, 34:479-481.
[2] Regalado A. “On the Horns of the GMO Dilemma”, MIT Technology Review, 2014, September 2.


Thème : OGM et biotechnologies

Mots-clés : OGM