La charrue, la peste et le climat - Comment les premiers agriculteurs ont empêché le retour de la glaciation

William F. Ruddiman. Randall, 2009, 264 pages, 21 €

Note de lecture de Philippe le Vigouroux - SPS n° 291, juillet 2010

291_67-68William F. Ruddiman est climatologue, professeur émérite de l’Université de Virginie, aux États-Unis. Dans cet ouvrage, il développe la thèse d’une action précoce de l’homme sur le climat, bien avant la révolution industrielle de la fin du 19e siècle. En effet, dans les variations passées des taux de dioxyde de carbone et de méthane, il voit deux événements majeurs qu’il met en relation avec l’activité humaine. Tout d’abord, il y a 8000 ans, il constate une augmentation des taux de CO2, alors que la tendance naturelle était à la baisse. Cela signerait, selon Ruddiman, les débuts de l’agriculture associés à une déforestation massive par brûlis. Un peu plus tard, il y a 5000 ans, c’est le taux de méthane atmosphérique qui augmente, alors que l’évolution naturelle était alors, elle aussi, à la diminution, du fait d’un couplage entre la production de méthane et le rayonnement solaire incident contrôlé par les cycles orbitaux. Pour Ruddiman, ce découplage correspond aux débuts de l’élevage et de l’irrigation pour la culture du riz en Asie. L’augmentation de ces gaz à effet de serre aurait donc permis d’éviter une entrée en période de glaciation, normalement attendue selon les seuls paramètres orbitaux.

Cependant, aussi séduisante qu’elle puisse paraître, l’interprétation de l’augmentation du CO2, ne semble pas pertinente, comme le suggère une étude récente fondée sur la mesure des isotopes du carbone et publiée en septembre 2009 dans la revue britannique Nature1.

Ruddiman s’aventure aussi à argumenter l’action de l’homme sur les variations du CO2 et donc sur les variations climatiques depuis 2000 ans, jusqu’au début de la révolution industrielle en établissant un lien entre épidémies, mortalité massive, reforestation et séquestration du CO2 atmosphérique dans la matière organique des arbres.

On découvrira dans ce livre une thèse originale, expliquée avec clarté et illustrée de nombreux graphiques.

1 Elsig, J., J. Schmitt, D. Leuenberger, R. Schneider, M. Eyer, M. Leuenberger, F. Joos, H. Fischer, and T.F. Stocker, 2009, Stable isotope constraints on Holocene carbon cycle changes from an Antarctic ice core, Nature 461, 507-5 10.

Mis en ligne le 17 septembre 2010
1480 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !