Accueil / Dialogue avec nos lecteurs / Arbres à calme…

Dialogue avec nos lecteurs

Arbres à calme…

Publié en ligne le 21 mai 2019 - Pseudo-médecines - Sylvothérapie
Nous ne pouvons pas publier tous les courriers reçus, ni publier dans leur intégralité les lettres sélectionnées. Les choix opérés et les coupures faites sont de la seule responsabilité de la rédaction.

Je suis un lecteur assidu de votre revue, encore trop méconnue au regard de son grand intérêt dans le débat public. Je me permets de vous écrire au sujet du concept de sylvothérapie qui semble rencontrer un grand succès médiatique depuis plusieurs semaines, notamment autour de l’ouvrage du Dr Qing Li, Shinrin Yoku – L’art et la science du bain de forêt – Comment la forêt nous soigne. Je devine votre équipe déjà fort occupée, mais il serait sans nul doute salutaire de pouvoir bénéficier du regard critique de l’Afis.

R. P.


SPS.La sylvothérapie promet la « zénitude » et l’amélioration de la santé par le contact avec les arbres. Cette « thérapie » invite ainsi au « bain de forêt », à la « respiration sylvique » ou encore à la « syntonisation », consistant à « accorder ses fréquences » avec un arbre que vous choisirez de préférence haut et en pleine santé… On peut s’accorder sur l’effet relaxant d’une ambiance forestière, et certaines études cherchent à déterminer les effets biologiques potentiels d’un séjour en forêt ou encore de l’enrichissement de l’environnement urbain en végétaux. Il est probable que certains bienfaits soient scientifiquement établis, notamment sur la motivation, via des mécanismes qui n’auraient rien à voir avec « le pouvoir vibratoire des arbres ». Il sera beaucoup plus compliqué cependant de prouver que le processus de « syntonisation »  » permet la disparition « des douleurs, du stress, des chagrins, des colères » [1]. De très nombreux aspects de la sylvothérapie relèvent ainsi de la pensée magique, au même titre que les pouvoirs des magnétiseurs ou encore les remèdes homéopathiques. Par ailleurs, certaines pratiques sont recommandées sans recul vis-à-vis des risques. C’est le cas du fameux « câlin » aux arbres, geste devant permettre d’en « absorber l’énergie positive ». Comme l’évoque Christophe Bouget, chercheur à l’Irstea, « Les bûcherons savent, par exemple, que c’est une très mauvaise idée de serrer un chêne ou un charme. Leur écorce peut héberger une frullania, une mousse qui provoque de fortes démangeaisons pouvant s’étendre au-delà des zones du corps qui ont été touchées » [2]. D’où l’intérêt d’emporter avec soi son esprit critique, même lors de belles balades en forêt…

Références

- 1 | Sur sylvotherapie.net

- 2 | Cité par Science & Avenir, « Sylvothérapie : câliner un arbre peut être dangereux », 6 juillet 2018.

S. Point


Thème : Pseudo-médecines

Mots-clés : Sylvothérapie