PETITE EXCURSION DANS LE COSMOS

Note de Christine Mourlevat-Brunschwig - SPS n°323, janvier / mars 2018

PETITE EXCURSION DANS LE COSMOS
Neil deGrasse Tyson
Belin, Coll. Science à plumes, 2017, 160 pages, 14,90 €

Auteur de la grandiloquente série Cosmos et véritable phénomène médiatique aux États-Unis, Neil deGrasse Tyson jouit d’une popularité immense, grâce à des talents de vulgarisateur hors du commun. Astrophysicien, directeur du planétarium de New York, l’homme, qui fut aussi boxeur, sait jouer avec ce qui peut être spectaculaire.

Il présente ici une approche de la cosmologie pour tout public en une douzaine de chapitres percutants. La combinaison entre les informations scientifiques les plus sérieuses et son style personnel direct, « les quarks sont des bestioles assez bizarres » (p. 15), « des équations clinquantes » (p. 53), donne au récit une effervescence produisant un réel plaisir de lecture.

Théâtral dès le premier chapitre intitulé « La plus grande histoire jamais contée », il explore les bases scientifiques sur lesquelles repose notre compréhension de l’Univers. La science se nourrit de la puissance de l’universalité des lois de la physique ainsi que de l’existence et de la primauté des constantes. On constate que si la constante de la gravitation avait été différente par le passé, la production d’énergie du Soleil aurait été bien plus variable que ne le montre la géologie. Neil deGrasse Tyson explique quelles certitudes permettent de décrire l’histoire et le commencement de l’Univers.

C’est dans le cœur de l’ouvrage, consacré aux galaxies, à l’énergie sombre et à la matière noire, qu’il va nous convaincre de la solidité de la cosmologie, malgré l’étendue de notre ignorance. Il donne des clés pour aborder ces sujets, toujours un peu affolants… La matière noire devient alors simplement le supplément de gravité nécessaire à la cohésion des galaxies. Notre béquille, car sans cette matière indétectable actuellement, il n’y aurait ni structures dans l’univers, ni galaxies, encore moins de planètes ou de lecteurs ! Nous voilà même rassurés par la cosmologie finalement, nous petits lecteurs perdus dans cette immensité mais bien présents malgré tout, et elle nous devient nettement plus familière sous sa plume lumineuse. Neil DeGrasse Tyson simplifie sans dénaturer, c’est ce qui constitue la grande force de cet ouvrage trépidant.

Les chapitres suivants apparaissent comme une sorte d’échappée brillante, « La recette du cosmos » est consacrée au tableau périodique vu par la lorgnette d’un astrophysicien. Pour comprendre comment ces éléments se retrouvent sagement rangés dans cette classification, il faut connaître l’évolution de l’Univers tout entier. De l’hélium découvert dans le spectre du Soleil (son nom dérive d’Hélios, dieu grec du Soleil) à l’aluminium inconnu des anciens bien que représentant dix pour cent de la croûte terrestre ; du titane, participant à la couleur rouge des étoiles, à l’iridium, si rare sur Terre, et parfois si répandu sur les astéroïdes, c’est un vrai petit voyage cosmique à travers le tableau périodique.

S’ensuit une réflexion songeuse et libre sur les formes dans l’Univers, avec la constatation que gravité et énergie conspirent à tout rendre sphérique dans le cosmos. Nuage originel des galaxies, étoiles, pulsars… un chapitre rondement mené !

L’auteur distille enfin un festival d’informations historiques et techniques dans le chapitre intitulé « Lumière invisible », ou comment une riche palette de lumière devient la source de découvertes astrophysiques sans fin. Il devient ensuite plus concret, terre à terre, avec ce chapitre au titre espiègle, « L’exoplanète Terre », ou comment des extraterrestres verraient la Terre, ce qu’ils pourraient bien en percevoir ou en détecter. L’auteur conclut son excursion dans le cosmos par ses « Réflexions sur la perspective cosmique », songeant que « l’Univers est finalement cet endroit froid, isolé et dangereux qui nous oblige à reconsidérer la valeur qu’ont tous les êtres humains les uns pour les autres ».

Mis en ligne le 11 avril 2018
486 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !