60 questions étonnantes sur les parents

et les réponses qu’y apporte la science

Note de lecture de Kévin Moris

60 questions étonnantes sur les parents

et les réponses qu’y apporte la science

Jean-Baptiste Dayez et Anne-Sophie Ryckebosch

Mardaga, Coll. In psycho veritas, 2015, 144 pages, 14,90 € (broché) ou 11,99 € (numérique)

Cet ouvrage entend poser des questions simples de psychologie sur le thème de la famille, et y apporter des éléments de réponse. Les auteurs sont deux psychologues qui dirigent la collection « In psycho veritas »1 à laquelle appartient ce livre.

Chacune des questions est d’abord posée d’une façon humoristique en termes plutôt familiers, puis reformulée de façon sérieuse. Par exemple « Les bad boys deviennent-ils de gentils papas ? » est suivi de « L’effet de la paternité sur les comportements délictueux et addictifs » (p. 42). La réponse est faite selon un découpage « méthode, résultats, conclusion » et s’appuie sur une référence scientifique mentionnée. Pour chaque question traitée, l’ensemble est succinct et tient sur une double page.

Sont ainsi abordées de nombreuses questions sur la parentalité et les relations entre parents et enfants. Certaines sont vraiment étonnantes (comme la question de savoir si la grossesse a une influence sur la taille des pieds d’une femme), mais la plupart sont des questions que n’importe quel parent (ou futur parent) pourrait se poser. Avoir des enfants permet-il d’être moins enrhumé ? Quelle est l’incidence d’avoir un enfant sur la satisfaction professionnelle ? Quel impact a un accouchement sur la vie sexuelle ? Les parents divorcés sont-il de mauvais parents ? Les parents fumeurs poussent-ils leurs enfants à faire de même ? Les parents privilégient-ils leur enfant naturel par rapport à leur enfant adopté ? Les gens ont-ils des préjugés sur les parents de même sexe ? Etc. De nombreuses réponses sont a priori instructives et formulées avec humour.

Mais le point faible de l’ouvrage n’est malheureusement mentionné que dans un Nota bene à la fin2. Le lecteur est ainsi averti après lecture (!) qu’il ne faut pas voir une causalité là où une étude ne montre qu’une corrélation3, et que la réponse à chacune des questions n’est basée que sur une seule étude alors qu’il y en a « d’autres qui ont été menées sur le même sujet – et celles-ci peuvent parfois avoir obtenu des résultats différents » (p. 144).

On s’interrogera aussi sur la qualité méthodologique de l’étude citée quand les résultats sont vraiment étonnants4. On regrettera à plusieurs reprises que les observations rapportées par les études ne soient pas précisées quantitativement : si un effet plus marqué est mentionné, on voudrait savoir dans quelle proportion c’est effectivement le cas !

La lecture est divertissante mais, s’il faut douter de la solidité des résultats présentés, quel peut être l’intérêt de ce livre et que peut-on en retenir ?

1 Martin Brunschwig a rédigé une recension sur le livre 60 questions étonnantes sur la musique de la même collection.

2 Comment ne pas voir dans ce report tout à la fin de l’ouvrage, la préoccupation de favoriser la décision d’achat, puisque toutes ces explications limitent grandement l’intérêt pour qui voudrait des réponses sans incertitude excessive ?

3 Et c’est le cas pour la majorité des études citées par les auteurs.

4 Page 19 sont indiqués les résultats d’une étude qui rapporte qu’un fœtus bouge plus les bras lorsque sa mère regarde un extrait de film joyeux que lorsqu’il s’agit d’un extrait émotionnellement neutre. Les observateurs chargés d’évaluer les mouvements des bras des fœtus connaissaient-ils la nature de l’extrait de film visionné ? Il serait préférable que cela ne soit pas le cas, mais la précision n’est pas donnée.

Mis en ligne le 24 janvier 2017
1210 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !