Création, évolution et éducation

SPS n° 281, avril 2008

Les récents procès opposant partisans de la théorie de l’évolution et fondamentalistes religieux aux États-Unis nous ont rappelé que la controverse était toujours vive outre-Atlantique, près d’un siècle après le fameux « procès du singe » (voir Science et pseudo-sciences n°268). Un récent sondage de l’Institut Harris (http://www.harrisinteractive.com/), confirmant de nombreuses études précédentes, indique que 42% croient à la théorie de l’évolution de Darwin tandis que 39% croient au « créationnisme ». 70% se disent religieux et 82% croient en Dieu.

Mais c’est à tort qu’il faudrait en conclure que le créationnisme est une curiosité locale qui ne pourrait pas concerner l’Europe ou la France, et en particulier le système scolaire.

Sommaire
L’Europe et le créationnisme (Philippe Le Vigouroux)

La place de l’évolution dans l’enseignement secondaire français (Philippe Le Vigouroux et Ghislaine Refrégier)

De la création à l’évolution (Ph.L.V.)

Brèves (Ph.L.V.)

Notes de lecture :
Pascal Picq et Michel Hallet Eghayan, Danser avec l’évolution
Pascal Picq. Lucy et l’obscurantisme
Michel Delsol, Darwin, le hasard et Dieu
Jean Deutsch, Le ver qui prenait l’escargot comme taxi - Et autres histoires naturelles
Jean-Baptiste de Panafieu et Patrick Gries, Évolution

Quelques orientations bibliographiques

Voici quelques ouvrages qui permettront au lecteur d‘approfondir l’histoire et les argumentations de la confrontation Évolution – Création.

Jacques Arnould, Dieu versus Darwin (Albin Michel, 2007). Dans cet ouvrage, l’auteur, dominicain et biologiste, après avoir brossé un rapide portrait des différentes versions du créationnisme, rappelle les relations chaotiques entre l’évolutionnisme et les États-Unis pétris de religiosité. L’Australie, la France, quelques autres pays occidentaux et la Turquie sont aussi passés en revue. Cet état des lieux a servi de base à la commission européenne. Suit une analyse des détournements de données scientifiques au profit des thèses créationnistes, dans la perspective d’une confrontation avec les écrits bibliques et les assertions de l’Intelligent Design. Les positions des religions chrétiennes et de l’islam sont présentées. Enfin, dans un chapitre plus personnel, J. Arnould expose sa position : « Dieu et Darwin, sans complexe ».

Thomas Lepeltier, Darwin hérétique. L’éternel retour du créationnisme (Seuil, 2007). Nous vous proposerons une analyse de cet ouvrage utile dans un prochain SPS.

La revue L’Histoire (n° 328) de février 2008 propose un dossier Dieu contre Darwin. Après une présentation générale de la réception de la théorie de Darwin par les religieux et les scientifiques, des spécialistes des principales religions (catholicisme, islam et judaïsme) présentent la façon dont elles ont pu s’accommoder de cette révolution scientifique.

Jean Dubessy et Guillaume Lecointre (dir.), Intrusions spiritualistes et impostures intelectuelles en sciences (Syllepse, 2001) ; Jean Dubessy, Guillaume Lecointre et Marc Silberstein (dir.), Les matérialismes (et leurs détracteurs) (Syllepse, 2004). Deux ouvrages qui dépassent le simple cadre de la discussion sur l’évolution. On y trouvera cependant développées des critiques précises, sur les plans scientifique et philosophique, des théories et des mécanismes de communication mis en œuvre par les tenants du Dessein Intelligent.

Dominique Lecourt, L’Amérique entre la Bible et Darwin (PUF, 1992). Un livre incontournable qui donne une analyse générale des relations entre science et religion à propos du darwinisme dans le contexte américain à travers les procès du singe et jusqu’au procès de l’Arkansas en 1982. Cependant, l’essor de l’Intelligent Design et les événements des années 1990 et 2000 ne sont pas abordés dans ce livre qui date de 1992. On trouvera une intéressante mise à jour de l’auteur, datée, elle, de 2005, sur le site du SNES.

Guillaume Lecointre, Évolution et créationnismes site du CNRS.

Jérémie Pottier, Les fondements de l’Intelligent Design
Un dossier en ligne qui donne une très bonne vue d’ensemble de l’histoire de l’Intelligent Design et des controverses qui ont agité les milieux scientifiques et les tribunaux américains.

Les 19 et 20 octobre 2007, le S N E S organisait un colloque sur le thème de « l’évolution, le créationnisme et l’éducation ». Y sont intervenus, en particulier Patrick Tort, Guillaume Lecointre et Yvon Quiniou. On retrouve les actes du colloque, en ligne, sur le site du SNES.

Science et pseudo-sciences, n° 268 (juillet-août 2005) : un dossier consacré à l’Intelligent Design et à l’UIP ; et Science et pseudo-sciences, n° 270 (décembre 2005) : les métaphores et les expressions délicates de l’évolution, l’Intelligent Design et une analyse critique de l’émission d’Arte qui présentait la théorie d’Anne Dambricourt.

Mis en ligne le 21 juillet 2008
3426 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !