La mosaïque génétique des ouistitis

Agence Science Presse - 4 avril 2007

Avez-vous déjà envisagé que vos testicules ou vos ovaires pourraient contenir le sperme ou les ovules d’un autre individu ? N’importe quoi ? C’est pourtant le cas des ouistitis, ces petits singes qui collaborent tous ensemble sans chicanes de famille.

Ces primates sont de véritables mosaïques génétiques. Ils possèdent des cellules provenant de leur jumeau. Et lorsque ces cellules se trouvent dans les organes sexuels, par exemple, il arrive qu’un mâle engendre des petits qui sont génétiquement ses nièces et neveux plutôt que ses fils ou ses filles.

Les scientifiques savaient depuis plusieurs années que les ouistitis, qui naissent toujours par paires, partagent leur sang lorsqu’ils se développent dans l’utérus. À la naissance, la plupart des ouistitis possèdent des cellules sanguines de leur jumeau et héritent par le fait même du bagage génétique de leur frère ou de leur sœur. Mais ce phénomène connu sous le nom de chimérisme, avait seulement été observé dans les tissus qui produisent les cellules sanguines.

Corinna Ross, du Centre de santé universitaire du Texas, à San Antonio, a découvert en étudiant 15 différents tissus (les reins, la peau, le sperme) des ouistitis, qu’un pourcentage de chacun de ces tissus contenait l’information génétique du jumeau. Lorsqu’un ouistiti se reproduit, quelques-unes de ses cellules produisent des fils et des filles tandis que d’autres produisent des neveux et des nièces, explique David Haid, biologiste à l’Université Harvard, à Cambridge, au Massachusetts.

Les scientifiques ont même observé un cas particulièrement étrange où une femelle aurait transmis de l’information génétique provenant de son frère à ses enfants. Elle aurait ainsi passé un chromosome Y à ses rejetons !

Cette situation complexe a un impact sur la dynamique familiale. Les ouistitis sont très coopératifs et la famille élargie participe à l’éducation des petits. Les pères sont très impliqués dans les soins aux bébés et transportent les petits sur leur dos, d’arbre en arbre. Les enfants plus vieux s’occupent de leurs jeunes frères et soeurs pour permettre à la maman de faire de nouveaux bébés.

Mis en ligne le 12 avril 2007
1442 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !