« Le Progrès » et les antennes

par Jean Günther - SPS n° 276 - mars 2007

Le numéro daté du 5 Janvier 2007 du « Progrès », quotidien de la région lyonnaise, annonce, en gros titre à la une : « Antennes-relais, le doute persiste ». La page 5 est entièrement consacrée à développer le sujet.

Le problème des dangers éventuels, pour la santé humaine, des ondes émises par les antennes-relais de téléphonie mobile n’est pas nouveau (voir Antennes relais et téléphones mobiles : rumeurs et réalité, SPS 256 page 13). Les experts qui y ont travaillé ont montré que le risque était bien moindre que celui de l’usage individuel de la téléphonie mobile, lui-même inappréciable.

Le Progrès mentionne ces travaux, mais seulement pour mettre en doute l’impartialité des chercheurs qui en sont les auteurs, en se référant aux positions d’associations se proclamant compétentes en la matière.

Un texte intitulé « Dans le doute, le principe de précaution s’impose » reconnaît tout de même qu’aucune preuve d’un danger n’a été apportée, mais laisse entendre que c’est faute d’une méthodologie d’évaluation fiable. On donne ensuite la parole à un chercheur qui aurait montré de tels effets, tout en précisant que sa méthodologie est incorrecte. Comment se faire une opinion sur la base d’un texte aussi ambigu ?

Le reste de la page relate les tentatives d’actions juridiques contre les implantations d’antennes, et décrit, sans les justifier, les inquiétudes de certains riverains. Un témoignage d’une dame souffrant d’insomnies attribuées aux antennes est présenté. On sait la part de l’autosuggestion dans de telles manifestations… On y apprend au passage qu’on peut acquérir, pour plus de 1000 euros, un dispositif de protection. Sur les peurs fantasmées et fabriquées les escrocs prospèrent !

Mis en ligne le 13 mars 2007
1934 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !