LE REGARD DES HOMMES SUR LE SOLEIL

Serge Rochain

Christine Mourlevat-Brunschwig - SPS n°326 - octobre / décembre 2018

LE REGARD DES HOMMES SUR LE SOLEIL

Serge Rochain

Iste Éditions, 2018, 178 pages, 41,15 €, version numérique, 9,90 €

LE REGARD DES HOMMES SUR LE SOLEILObjet céleste fabuleux, le Soleil a toujours été un sujet de curiosité, d’interrogations et d’étude. Serge Rochain expose dans cet ouvrage l’essentiel de l’aventure humaine et scientifique qui a conduit aux connaissances actuelles sur cet astre. Ingénieur informaticien et diplômé en astronomie et astrophysique de l’université Paris XI-Orsay, il le fait avec d’autant plus d’implication qu’il appartient lui-même à un brillant groupe d’observateurs étudiant l’activité solaire au Pic du Midi.

Le livre est découpé en trois parties. La première est consacrée à la place du Soleil pour les Hommes dans différentes époques et régions du monde, depuis la Préhistoire, jusqu’aux Sumériens et aux Grecs. L’auteur égratigne les légendes les plus folles ou tenaces, comme celle d’une astronomie prétendument inscrite dans l’architecture des temples mayas, s’avérant vraisemblablement rudimentaire, ou celles autour des mégalithes comme Stonehenge, où trouver deux cailloux alignés servirait à justifier de « subtiles » connaissances solaires.

La deuxième partie, cœur de l’ouvrage, brosse un panorama des connaissances scientifiques essentielles sur le Soleil, replaçant historiquement les découvertes successives et faisant toujours une place aux oubliés de l’histoire, comme Cecilia Payne-Gaposchkin, qui montra en 1925 que le Soleil est presque exclusivement composé d’hydrogène, à contre-courant des idées en vigueur. Avec d’importants et rigoureux développements sur les éclipses et les cycles solaires, constellé d’illustrations, le propos est clair et didactique.

L’auteur présente ensuite le travail des Observateurs Associés dont il fait partie. Il s’agit d’une aventure scientifique hors du commun : des observateurs bénévoles se relaient toute l’année,mus par la flamme de la connaissance, dans une coupole du Pic du Midi abritant un instrument unique au monde nommé Climso. Ils ont découvert, par exemple, des phénomènes brefs baptisés « petits jets polaires » ou « pschitts » indétectés par les observations professionnelles du Soleil qui sont concentrées dans les périodes d’activités solaires.

La troisième partie est consacrée à « l’exploitation solaire ». L’auteur y présente les avantages de l’énergie solaire et une vision à long terme des problèmes qui se posent à l’humanité : l’épuisement des ressources, y compris l’uranium, les erreurs, maladresses ou mauvaises décisions dans le domaine du nucléaire qui ont conduit, en seulement 50 ans, à des incidents graves. Quelques chiffres frappent le lecteur : la Terre reçoit en une heure  « à peu près ce que les Hommes vont consommer en charbon, pétrole, gaz, bois, uranium, chutes d’eau et bricoles diverses en 365 jours » p. 148). Serge Rochain fait le point sur les technologies actuelles, celles susceptibles de se développer, les progrès attendus dans les rendements et les possibilités et techniques de stockage, dont certaines mériteraient plus d’études. La domestication de l’énergie solaire est une technologie jeune, encore coûteuse. Pour l’auteur, qui n’hésite pas à donner ses avis personnels, avec franchise, mais toujours méticuleusement documentés et argumentés, les populations peuvent être plus facilement manipulées qu’autrefois tant le savoir élémentaire scientifique fait défaut en comparaison des enjeux. Le manque d’intérêt pour les réalités de la nature, de la culture et de la connaissance, alors que les médias déversent des montagnes de futilités, est inquiétant, dans un contexte où des décisions majeures doivent être prises. Synthétique, tout en étant bien complet sur le Soleil, cet ouvrage est vraiment éclairant pour tous.

Mis en ligne le 6 mars 2019
448 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !