Petite philosophie du rhume

ou le remède pour ne plus jamais « attraper froid »

Note de Philippe Le Vigouroux - SPS n°323, janvier / mars 2018

Petite philosophie du rhume
ou le remède pour ne plus jamais « attraper froid »
Maël Lemoine
Hermann, 2017, 111 pages, 9,90 €

« Mais que je nomme cette maladie tantôt rhinite, tantôt laryngite, pharyngite ou “mal-partout-ite”, c’est du pareil au même pour elle : le froid rend malade et il faut se couvrir quand on sort. » (p. 13)

Dans ce petit ouvrage, Maël Lemoine, philosophe de la médecine1, fait preuve d’une patiente pédagogie vis-à-vis de sa sœur, « esprit agile et curieux mais sans formation scientifique ou médicale », qui croit qu’on peut attraper un rhume après une exposition au froid.

Il saisit le prétexte de cette idée si répandue pour exposer les méthodes qu’utilisent les sciences médicales pour caractériser nos maux. L’auteur aborde les conditions dans lesquelles les symptômes peuvent se manifester indépendamment de toute infection à rhinovirus, recherche les origines de cette croyance, retrace les circonstances qui favorisent la dispersion du virus et la contamination, explique comment doit être menée une expérience scientifique rigoureuse et comment les scientifiques et les médecins peuvent dépasser le doute raisonnable et atteindre un degré de certitude significatif quant à la cause d’une maladie ou à l’efficacité d’un traitement (ou l’inefficacité de l’homéopathie).

Avec l’hiver qui vient, il est temps d’abandonner ce genre de superstitions en vous plongeant dans cet ouvrage didactique qui promeut l’approche rationnelle : une lecture que je recommande… chaudement !

1 Il a aussi publié, chez le même éditeur, une Introduction à la philosophie des sciences médicales (2017).

Mis en ligne le 22 avril 2018
1569 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !