Le GPS neuronal des pigeons

par Marcel Kuntz - SPS n°301, juillet 2012

Il est connu depuis la fin des années 60 que certains animaux utilisent le champ magnétique terrestre pour s’orienter. En 2011, Wu et Dickman du Baylor College of Medicine (Texas) avaient identifié quatre zones du cerveau montrant une activité particulière lors de la perception par des pigeons de changements dans un champ magnétique.

Les mêmes auteurs viennent de publier une nouvelle avancée, au niveau de cellules individuelles, très précisément 329 neurones. Lors de variations d’un champ magnétique artificiel, c’est-à-dire sa direction, son intensité ou sa polarité (nord ou sud), 53 neurones ont montré une réponse spécifique que les auteurs ont pu quantifier.

Chaque cellule montre ainsi une « préférence » pour une certaine orientation du champ. Quelle est la prochaine étape ? Identifier le récepteur qui stimule ces neurones. Les pistes ne manquent pas : rétine, oreille interne ?

L. Wu and J.D. Dickman. Neural correlates of a magnetic sense, Science, doi :10.1126/science.1216567, 2012.

Mis en ligne le 19 janvier 2013
569 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !