Un anticorps contre le cancer de la prostate ?

par Guillaume Calu - SPS n° 290, avril 2010

Une équipe américaine publie dans les Proceedings of the National Academy of Science (PNAS) les résultats d’une étude sur le cancer de la prostate chez la souris. Leurs résultats, plutôt encourageants, montrent qu’un anticorps (baptisé F77) est capable de réduire sensiblement la croissance des tumeurs cancéreuses chez ces cobayes, même dans un stade avancé de la maladie. L’anticorps F77 est très spécifique : il reconnaît les tissus cancéreux associés à des cancers de la prostate primaires (97 % des cas) mais également les tissus cancéreux secondaires suite à des métastases (85 % des cas). Une fois fixé sur les cellules, l’anticorps F77 peut aider à leur reconnaissance afin d’initier leur mort cellulaire et ralentir la croissance des tumeurs.

Pour le moment, l’anticorps semble ne pas se lier aux tissus sains. Si les prochains travaux menés sur l’anticorps F77 venaient à confirmer les espérances de ces scientifiques, il pourrait bien représenter un nouvel atout dans la lutte contre le cancer de la prostate. À l’heure actuelle, ce cancer représente le second cancer masculin le plus commun, avec un taux de survie des patients de seulement 34 % après dépistage.

Mis en ligne le 31 mars 2010
1503 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !