Skepter (Pays-Bas), numéro de l’hiver 2008 (paru en juin 2009)

Voici le résumé du contenu d’un numéro de la revue sceptique néerlandaise Skepter que Mme A. Atsou-Pier nous a adressé.

Massages réciproques dans des écoles primaires des Pays-Bas

L’article vedette de Joost Smits, diplômé en sciences administratives1, traite du phénomène du massage réciproque pratiqué par les élèves de plusieurs écoles primaires aux Pays-Bas, tant publiques que religieuses. Qu’on se rassure, c’est seulement le dos qui est massé et les élèves n’ont pas à se déshabiller. Les séances de massage sont accompagnées par des enseignants ayant reçu une formation spéciale dispensée par quelques petites entreprises, comme Touching Child Care. Dans leur formation, l’accent est mis sur les processus physiologiques déclenchés par le massage, notamment la production de l’hormone ocytocine. Cette hormone, libérée par des contacts sur la peau, aurait un effet bénéfique sur un grand nombre de problèmes comportementaux, dont l’une des causes, selon Touching Child Care, serait la « faim de la peau »2. De plus, le massage réciproque réduirait le harcèlement moral en milieu scolaire, ce qui fait craindre que les enfants ne soient plus ou moins incités à y participer. Les preuves scientifiques des bienfaits prétendus sont très maigres, selon l’auteur. L’Inspection de santé publique considère ces massages comme des traitements médicaux visant la modification du comportement, pour lesquels l’autorisation des parents est nécessaire.

Psychothérapies fondées sur la conversation

Hilda Schram, bibliothécaire universitaire, résume les résultats des psychothérapies régulières basées sur la conversation. Les résultats des thérapeutes ayant suivi une longue formation (universitaire) ne sont guère meilleurs que ceux d’amateurs montrant de la compassion. Devant ce constat certains psychothérapeutes abandonnent leur métier, d’autres ne voient pas d’inconvénient à se présenter comme ami payé à l’heure. Mais le grand public reste convaincu que ces thérapies sont très efficaces.

La méditation « en pleine conscience »

La méditation « en pleine conscience » a pris un grand envol, écrit le journaliste des sciences Ronald Kaptein. Plusieurs syndicats exigent que le droit à pratiquer ce type de méditation aux heures de travail soit inscrit dans les conventions collectives. Il semble que cette méditation pourrait améliorer la concentration, la sensibilité de perception, la gestion du stress et la résistance.

Un documentaire sur la réincarnation

En 1986, la télévision néerlandaise a diffusé un documentaire sur la réincarnation, dans lequel quatre femmes australiennes parcouraient l’Europe en compagnie de l’hypnothérapeute Peter Ramster. Cette émission étant visible depuis peu sur www.youtube.com (rechercher sur « réincarnation-régression »), un journaliste scientifique est allé interviewer Peter Ramster en Australie, en vue d’écrire un article pour le supplément scientifique d’un journal de qualité. Cet article n’a jamais paru, mais c’était une bonne occasion pour Rob Nanninga, rédacteur de Skepter, de passer cette émission au peigne fin. Et comme il fallait s’y attendre, il a trouvé beaucoup d’inconsistances. Par exemple, l’une des dames, se prétendant guillotinée lors de la Révolution française, parle de sa jeunesse passée au château de Cerisy-Belle-Étoile près de Flers, construit en 1870.

Biothéologie

Le physicien Martin Bier, professeur associé à l’East Carolina University aux États-Unis, décrit l’abus qui est fait par certains des termes de la physique et de la mécanique quantique (cohérence, intrication, effondrement d’ondes) pour expliquer la conscience et pour redorer le blason de l’acupuncture, de la fusion nucléaire à froid et de l’homéopathie, ainsi que pour démolir la médecine basée sur la preuve. Il cite une conclusion, en parfait langage New Age, de Lionel R. Milgrom qui identifie patients, guérisseur et guérison à des fonctions d’onde : « … the practioner may notionally facilitate formation of the tetrahedral entangled PPR and curative stella octangula states, but not, in semiotic terms, be at their epicenters. These ‘places’ are reserved exclusively for the patient through the journey to cure. »3

Les autres finesses de la physique quantique m’ont échappé mais la conclusion de l’article est claire : la biologie quantique n’est rien d’autre que de la biothéologie, ou simplement un prétexte pour justifier le charlatanisme médical.

Guérisseurs et analyse du sang

Dirk Koppenaal, biologiste médical, parle de l’analyse du sang utilisée comme diagnostic par certains guérisseurs alternatifs. Cette analyse est basée sur les travaux de Günter Enderlein (1872 – 1968), découvreur d’« endobiontes » dans le sang, dont l’existence n’a pu être prouvée par la science moderne.

Enfants « paranormaux »

Le deuxième article de Rob Nanninga traite d’enfants « paranormaux » et d’enfants qui s’inventent un camarade de jeu invisible. En 2008 la télévision américaine a diffusé une série d’émissions sur des enfants « paranormaux » dans lesquelles figurait non seulement un médium, mais également une psychologue officielle du nom de Lisa Miller. Ces émissions sont disponibles sur http://www.truveo.com/Psychic-Kids-Dr-Lisa-Miller/id/4188001069.
Les sceptiques néerlandais attendent une émission de ce genre à la télévision néerlandaise avec, bien sûr, un médium et un psychologue officiel.

Autres articles

Les trois derniers articles font la critique d’une brochure créationniste répandue en 6,6 millions d’exemplaires, d’un miracle catholique belge tombé aux oubliettes et de la délivrance de brevets européens dits non testés pour des produits homéopathiques.

A. Atsou-Pier

1 On dirait plutôt « sciences politiques » en France. NDLR

2 « huidhonger » en néerlandais, « skin hunger » en anglais, métaphore pour dire que les enfants ont besoin d’être câlinés, caressés de temps à autre.

3 Cette phrase étant dépourvue de sens, nous avons renoncé à en donner une traduction. NDLR

Mis en ligne le 9 novembre 2009
1485 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !