Des quasars aux trous noirs

Suzy Collin-Zahn. EDP sciences, 2009, 454 pages, 39 €

Note de lecture de Jean Günther - SPS n° 288, octobre 2009

Ce livre réussit le tour de force d’être à la fois un traité complet, rigoureux et accessible, une réflexion sur les méthodes, les tâtonnements, les controverses qui jalonnent le progrès scientifique et un exposé qui ne néglige pas les aspects humains, voire anecdotiques. Dans ce cadre, l’histoire et le fonctionnement de la recherche en astrophysique en France sont évoqués. On note que la place des femmes dans l’astrophysique fut dure à conquérir, mais que la France avait de l’avance dans ce domaine.

De nombreux encadrés et deux annexes donnent les outils de base nécessaires à la compréhension des problèmes abordés.

On notera les réflexions de l’auteure sur la méthodologie scientifique, par exemple son exaspération contre la recherche d’explications trop simples, résultant d’une application abusive du « rasoir d’Occam ». Les galaxies à noyau actif, dont les quasars sont un cas extrême, sont des systèmes complexes, dont les diverses composants sont dans des domaines de température, de pression, d’état physique, très variés ; la recherche de modèles simples conduit à négliger cette complexité et à ajuster ces modèles aux observations par des paramètres ad hoc.

Le fonctionnement pratique, vécu, de la communauté scientifique est décrit très clairement et sans concessions. On y voit comment les idées naissent, se heurtent, se confrontent aux observations, et aboutissent à une synthèse qui fait consensus.

Comme la quasi-totalité des astrophysiciens actuels, l’auteure considère comme « définitivement établis » certains modèles, en particulier celui du « big-bang ». Une partie de la contestation de ce dernier a un lien avec les quasars, car certains croyaient avoir montré que ce n’était pas des corps lointains, mais des objets éjectés par des galaxies proches, ce qui fait que leur « redshift » apparent aurait une origine autre que cosmologique. Malgré l’obstination d’Halton Arp, son principal partisan, cette idée est maintenant abandonnée.

L’auteure donne un exemple de la manière dont les médias rendent compte des découvertes scientifiques et en présentent au public une version sensationnaliste et trompeuse.

On note la présence d’un glossaire mais on regrette l’absence d’un index.

Mis en ligne le 7 novembre 2009
780 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !