Vivre dans les champs électromagnétiques

Pierre Zweiacker. Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, 2009, 137 p. 19,50 €

Note de lecture de Jean Günther - SPS n° 288, octobre 2009

L’auteur, docteur ès sciences, est responsable d’un laboratoire spécialisé dans les effets nocifs des champs à l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Le livre s’adresse à un public non spécialisé soucieux de voir plus clair dans les controverses, nombreuses et parfois violentes, qui concernent des effets supposés nocifs des ondes et champs électromagnétiques.

Le livre commence par la définition physique d’un champ électromagnétique, la manière dont on le mesure, les fantasmes qui y sont associés (le « magnétisme animal » de Mesmer).

Sont abordés ensuite les éventuels effets pathologiques, dans une optique « relation dose-effet » qui renvoie à l’approche habituelle en toxicologie. Tout au long de cette partie, des encadrés intitulés « au jour le jour » donnent des références à des études publiées. Les résultats sont presque toujours négatifs, et, quand ils sont douteux, on ne donne aucune référence à une autre étude pouvant les avoir confirmés. L’auteur expose avec beaucoup de clarté les difficultés de ces études, qu’elles soient directes ou de nature épidémiologique.

L’auteur revient ensuite en détail sur les diverses innovations technologiques générant des champs. Puis une dernière partie expose le travail des organismes chargés de fixer des limites d’exposition. Là encore les incertitudes sont nombreuses.

Dans les dernières pages on parle du principe de précaution, auquel l’auteur propose de préférer un principe de vigilance.

En fin de compte, vu la difficulté de mettre en évidence quelque pathologie que ce soit issue d’un emploi normal des techniques actuelles, faut-il continuer à dépenser de l’argent pour des études qui, de toutes façons, ne convaincront jamais ceux qui font des peurs technologiques une véritable religion ? L’auteur pense qu’il faut tout de même continuer les recherches, en particulier à cause du temps d’incubation très long de certaines pathologies.

Voici donc un travail honnête, qui bien sûr ne convaincra que les gens honnêtes.

Mis en ligne le 19 octobre 2009
2328 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !