La clé du vin

par Nicolas Gauvrit

JPEG - 7.4 ko
Exemple de modèle en vente sur le web

En ce qui concerne l’œnologie, le voyage dans le futur est dès aujourd’hui possible. C’est du moins en substance ce qu’affirment plusieurs sites1, sur lesquels on peut lire que le sommelier Franck Thomas a remporté une médaille d’argent au concours Lépine, en 2004 au concours international de Paris, précise-t-on même sur certains sites, pour un procédé breveté qui permet de « développer » le vin d’une année en une seconde. Le brevet déposé par Franck Thomas et Lorenzo Zanon est bien disponible en ligne2, mais malgré une recherche englobant toutes les années disponibles, nous n’avons pas pu trouver l’objet sur le site du concours Lépine. L’objet se présente sous différentes formes se ramenant in fine à une petite spatule en acier inoxydable, dans laquelle est incrustée une pastille d’un alliage à base de cuivre martelé.

Ce n’est pas un service anodin que la clé du vin rend aux admirateurs des Margaux et des Vieux Moulin. Il suffit en effet de tremper pendant une seconde dans un verre de vin le côté cuivré de la clé magique pour que le vin « s’ouvre ». Les blancs verts perdent leur acidité, les rouges un peu jeunes prennent de l’ampleur. Résultat : vous obtenez en une seconde d’immersion la transformation du vin, dont l’odeur et le goût vous permettent de savoir ce que deviendra votre trésor un an plus tard. Ce voyage temporel des papilles peut être prolongé : en laissant tremper la clé une nouvelle seconde, vous imposez à la saveur de votre vin une transformation de deux ans, et ainsi de suite.

Vous pourrez ainsi savoir en quelques secondes si ce jeune picrate qui hante votre cave a quelque chose dans le ventre, ou bien s’il mérite d’être dès aujourd’hui jeté au vinaigrier ou servi aux mauvais amis. Aucune publication sérieuse ne semble avoir testé l’effet de la clé bien que plusieurs sites évoquent « plusieurs années de test »3. Le processus chimique qui conduit au vieillissement n’est pas précisé, bien que l’oxydation soit évoquée. Sur le forum futura-sciences4, quelqu’un décrit une réaction avec l’aluminium, mais la clé n’est pas en aluminium…

Un sceptique indulgent ne jugera pas trop cruellement le prix de l’objet (de 89 à 229€ selon le modèle sur les sites consultés en juillet 2009), et cherchera une confirmation de l’efficacité de la clé. La notice affirme que l’invention de Franck Thomas et Lorenzo Zanon a été vérifiée par des spécialistes du vin. Néanmoins, le résultat de ce test n’est pas cité dans la notice, et nous n’avons pu trouver aucune publication scientifique sur la question. Pour savoir si l’objet remplit bien sa fonction, la seule solution restante est alors de le tester soi-même.

C’est ce que firent Géraldine Fabre et Florent Martin de l’Observatoire Zététique. 15 personnes devaient humer, puis goûter, une série de 6 verres identiques. Dans chacun des six verres se trouvait une même quantité du même vin, mais l’un des verres avait subrepticement reçu la visite de l’appareil pendant 10 secondes… de quoi modifier radicalement le breuvage si l’on en croit ce qui est annoncé sur les différents sites distribuant la clé du vin… et sur la notice.

JPEG - 9 ko
Distribution des notes (sur 8) obtenues par les participants. La courbe grise est celle qu’on obtiendrait en moyenne pour des réponses parfaitement aléatoires. La courbe noire représente les résultats de l’expérience.
En abscisse, on lit les « notes » (nombre de réussites sur 8 essais) et en ordonnée le nombre de personnes, sur les 15 ayant participé, qui ont eu la note correspondante. Par exemple, 4 personnes ont eu 0 (elles n’ont trouvé le vin « vieilli » dans aucun des 8 essais).
L’écart entre les courbes est bien trop faible pour qu’on puisse en déduire une quelconque efficacité de la clé magique… La bosse autour de la note 5 est due à une unique personne.

Résultat : Absolument rien dans les résultats de notre expérience ne permet de soutenir que la clé du vin modifie suffisamment le vin pour que la différence soit décelable par un amateur. A fortiori, il est impossible de faire la différence entre un vin qui sera bon dans 10 ans, et un autre à boire d’urgence.

1 Nous avons été interpellés par un site internet commercialisant la clé du vin sur le fait que la rédaction initiale de cet article pouvait induire dans l’esprit d’un lecteur insuffisamment vigilant le sentiment d’une mise en cause de l’honnêteté commerciale de ce site, alors que l’objet de notre publication est bien évidemment de s’interroger sur les prétentions du produit dont ce site et ses collègues et néanmoins concurrents constituent un réseau de commercialisation mais dont ils ne sont ni les développeurs ni les distributeurs. La rédaction initiale a été légèrement révisée de façon à réduire cette regrettable possibilité de malentendu. NDLR, 17-09-2009

2 A l’adresse http://www.freepatentsonline.com/EP... ou par exemple http://brevets-patents.ic.gc.ca/opi...

3 Sur http://www.crusetsaveurs.com/module..., on trouve la description d’un « test » qui n’est même pas en simple aveugle. Sur http://fouduvin.ca/viewtopic.php?f=..., quelqu’un prétend avoir fait un test « en aveugle », mais cela consistait à « mélanger les verres » lui-même avant de les goûter…

4 http://forums.futura-sciences.com/c....

Mis en ligne le 23 juillet 2009
14459 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !