On ne plaisante pas avec les choses sérieuses

par Jean-Paul Krivine - SPS n° 284, janvier 2009

Barack Obama à peine élu a dû présenter ses excuses à Nancy Reagan, la femme de l’ancien président disparu il y a 4 ans. On s’en souvient, Ronald Reagan s’était attaché les services d’une voyante. Joan Quigley a en effet exercé sept ans, durant lesquels elle organisait les emplois du temps et les apparitions en public du président. Ainsi, lors d’une visite officielle au cimetière allemand de Bitburg, l’avion présidentiel, à la surprise et l’inquiétude générale, tourna vingt minutes avant d’atterrir. Le mauvais temps n’était pas en cause, tout simplement les astres n’étaient pas favorables.

À la question de savoir s’il avait consulté d’anciens présidents pour leur demander conseil, Barack Obama a répondu avec humour « ne pas tenir de “séances à la Nancy Reagan”, pour entrer en relation avec des présidents morts »1. Les excuses sont alors exigées : il ne faut pas plaisanter sur les tables tournantes au plus haut niveau de l’État !

1 Associated Press, 6 novembre 2008.

Mis en ligne le 23 janvier 2009
1412 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !