Accueil / Notes de lecture / Les métamorphoses du ciel - De Giordano Bruno à l’abbé Lemaître

Les métamorphoses du ciel - De Giordano Bruno à l’abbé Lemaître

Publié en ligne le 11 décembre 2012
Note de lecture de Christine Mourlevat-Brunschwig

Formidable vulgarisateur à l’oral, Jean-François Robredo, docteur en philosophie et histoire des sciences, nous livre un ouvrage consacré aux « métamorphoses du ciel », dans lequel il décrit les différentes représentations que l’homme se fait du cosmos. Comment l’homme appréhende-t-il le ciel qui l’entoure à différentes époques ? L’auteur traite de cette évolution, du 16ème siècle à nos jours. Il nous entraîne à la découverte des personnages phares et événements marquants de cette période en partant de questions comme : pourquoi a-t-on brûlé Giordano Bruno, pourquoi Galilée n’a-t-il pas découvert Neptune, quel a été le rôle exact de Lemaître dans la théorie du Big Bang ?...

Cet ouvrage est donc très vivant et part de faits concrets, allant de découvertes fortuites à de véritables révolutions historiques. Avec Jean-François Robredo, le lecteur s’interroge, réfléchit, cherche, tisse des liens… et revisite l’histoire de la cosmologie. Le livre foisonne de renseignements sur les découvertes qui vont changer notre vision du ciel et comment la cosmologie moderne va naître peu à peu. Il met aussi très bien en relief de nombreuses contributions essentielles des différents acteurs qui instillent un nouveau rapport au monde et devient, par exemple, tout à fait passionnant lorsqu’il évoque la quête de vérité physique de Copernic. Désormais, l’important n’est plus de trouver n’importe quelle explication rationnelle pour expliquer les phénomènes, mais de trouver l’explication la plus rationnelle possible. Citons aussi, parmi les formidables apports de Galilée, celui de faire de n’importe quelle partie bien délimitée de l’univers une « cabine » où la science est possible et les phénomènes compréhensibles.

J.-F. Robredo, par ailleurs fervent spécialiste de Jacques Merleau-Ponty, parachève son ouvrage avec les réflexions de ce philosophe, qui a beaucoup travaillé sur les relations entre philosophie et cosmologie. Comment l’Univers, dans sa globalité, est-il devenu un objet de science, quel sens le philosophe peut-il lui donner désormais, comment interpréter philosophiquement cet Univers en étant maintenant confronté à son « inévitable réalité 1 » ?

Dans cet ouvrage, qui navigue toujours entre philosophie et science, on pourra regretter une écriture parfois très dense et l’absence de quelques schémas qui auraient pu rendre le discours plus limpide. Mais le livre fourmille aussi de petites informations peu connues ou d’anecdotes subtiles, qui évitent de tomber dans l’austérité. Les choix très personnels de l’auteur sont risqués, car il est parfois un peu hasardeux de mettre a postériori trop d’interprétations en regard des faits historiques, mais en même temps source de multiples et fécondes réflexions, tant J.F. Robredo sait se montrer captivant.

1 Expression de Merleau-Ponty.


Partager cet article