Accueil / Regards sur la science / Le futur des arbres génétiquement modifiés

Le futur des arbres génétiquement modifiés

Publié en ligne le 22 septembre 2012 -
par Louis-Marie Houdebine - SPS n°300, avril 2012

Les arbres sauvages puis cultivés sont depuis longtemps exploités par l’Homme pour de multiples usages. La sélection des arbres est lente en raison de l’intervalle particulièrement long entre les générations. Il existe déjà des arbres fruitiers génétiquement modifiés, en particulier les papayers rendus résistants à un virus et qui ont véritablement sauvé la production de papaye à Hawaï. L’UE a décidé de prendre des mesures pour promouvoir l’utilisation d’arbres génétiquement modifiés. Les problèmes à résoudre sont multiples. Les arbres sont fréquemment sujets à des maladies, comme les autres plantes. Il est souhaitable d’améliorer la production des divers produits provenant des arbres : matériaux de construction, énergie, carburants, huiles, fibres. Il est également important de pouvoir disposer d’arbres adaptés à des biotopes divers, en particulier en ces temps où le climat se modifie. L’UE a mis en place un projet COST (Cooperation in Science and Technology) (www.cost.esf.org/) qui regroupe 26 pays de l’Union plus quelques autres pays [1]. En développant ce projet intitulé « Biosafety of forest transgenic trees : improving the scientific basis for safe tree development and implementation of EU policy directives », l’UE prend délibérément les devants. Il s’agit en effet de collecter un maximum de données sur les différents aspects des projets, scientifiques, techniques, économiques et sur la sécurité afin de pouvoir informer largement l’opinion publique de l’UE et éviter une redite du psychodrame qui accompagne actuellement l’avènement des plantes génétiquement modifiées.

[1] Fladung M et al. (2012) European discussion forum on transgenic tree biosafety. Nature Biotechnology, 30 : 37-38.

Publié dans le n° 300 de la revue


Partager cet article