Accueil / Notes de lecture / L’image du monde - Des babyloniens à Newton

L’image du monde - Des babyloniens à Newton

Publié en ligne le 23 avril 2015
Note de lecture de Christine Mourlevat-Brunschwig - SPS n° 312, avril 2015

L’observation du ciel passionne les hommes depuis la nuit des temps, elle a été la première source d’éléments leur permettant de se repérer et d’imaginer leur destin. Deux spécialistes, Joëlle Fontaine, agrégée d’histoire, et Arkan Simaan, agrégé de physique et historien des sciences, unissent leurs talents pour décrire cette évolution des représentations de la Terre et du monde et analyser les répercussions qu’elles ont eues dans la marche des sciences.

Les auteurs débutent leur histoire des théories scientifiques avec les grandes civilisations égyptienne et mésopotamienne, dont les interprétations du ciel imprégneront l’histoire de la pensée. Ils expliquent comment la vision du monde se renouvelle peu à peu, proposant un tour d’horizon très complet de cette grande épopée de la connaissance scientifique : l’héritage grec, les astronomes arabes, la Renaissance, Copernic, Kepler, Newton... Nous sommes au cœur d’une fantastique aventure, celle de l’autonomie du savoir scientifique qui va renverser peu à peu les dogmatismes les plus enracinés.

Le lecteur peut aussi bien feuilleter quelques pages ou dévorer tout un chapitre, il est toujours récompensé. Un découpage habile des récits, largement enrichis par des gravures ou dessins bien intégrés, autorise différentes possibilités de lecture où l’attendent mille et une surprises ou occasions de réfléchir.

Mêlant grande et petite histoire, le récit est bouillonnant et animé. Des anecdotes judicieusement choisies nous permettent de bien appréhender des pans entiers de l’histoire. L’époque n’est pas si lointaine où astrologie et magie avaient réellement pignon sur rue ! Voilà par exemple le grand Kepler, grâce à sa renommée d’astrologue, sauvant du bûcher sa propre mère accusée de sorcellerie.

En lisant cet ouvrage, on réalise tout ce que l’on ne savait pas, que l’on découvre ici et qui nous manquait vraiment. Un nouveau relief apparaît soudainement, d’où surgit la science en marche, devant nos yeux, car l’Histoire est aussi la petite histoire, l’histoire derrière l’Histoire, celles d’hommes de l’ombre, par exemple. Tel ce savant incroyable qui va pousser Christophe Colomb dans sa lumineuse idée de conquérir les Indes par l’ouest, ou qui fournira à Vasco de Gama des outils de navigation moderne. Ou tel cet artisan dont la dextérité prodigieuse dans le polissage des lentilles sera largement exploitée par Galilée pour tirer profit de ses lunettes.

Le lecteur sera aussi conduit à nuancer, affiner ses jugements, à confronter ses connaissances avec toutes les informations palpitantes qu’il découvre. Et si le procès de Galilée avait finalement propagé, au contraire, l’héliocentrisme ? Et si, derrière le Siècle des Lumières, se profilait une période plus sombre, noyée dans les superstitions ? Et si les progrès de l’imprimerie et la diffusion des almanachs avaient aussi permis l’infiltration de l’astrologie dans les campagnes ?

Complété par une bibliographie très finement commentée, ce beau livre est un cadeau idéal, vraiment stimulant pour tous. À s’offrir ou à offrir d’urgence !

Publié dans le n° 312 de la revue


Partager cet article