Accueil / Notes de lecture / D’où nous vient la parole ?

D’où nous vient la parole ?

Publié en ligne le 2 décembre 2008
Note de lecture d’Agnès Lenoire

Peut-être 6 800 langues dans le monde et un apprentissage qui commence très tôt dans la vie humaine, par le babil du bébé, puis une structuration et une articulation de plus en plus fine. L’enfant construit son langage grâce au bain linguistique dans lequel il vit, par mimétisme, et aussi grâce à des modèles internes qui lui permettent d’établir des « correspondances entre les gestes et les sons », et de progresser vite. L’enfant, vers 1 an, émet le premier mot qui a du sens pour lui. Vers trois ans, il maîtrise les bases de la syntaxe et construit des phrases.

L’auteur nous définit la double articulation, en mots et en sons, qui fait la spécificité et l’efficacité du langage humain. Après les aspects techniques, il évoque « la danse des cerveaux », jeu de cohérence et d’échanges qui se fait entre locuteur et auditeur. Chacun des deux tisse un réseau de compréhension et d’intentions qui fonctionnerait sur la base des neurones « miroirs », ces neurones qui s’activent pour mimer ce que fait l’autre, comme si nous étions lui. Être dans la tête de l’autre permet alors une communication puissante et rapide. Car la parole n’est pas que son, elle est aussi portée par les gestes et la motricité articulatoire.

Voir le blog d’Agnès Lenoire Doutes à gogo

Partager cet article