Accueil / Notes de lecture / Cinq leçons d’astronomie, planètes et satellites

Cinq leçons d’astronomie, planètes et satellites

Publié en ligne le 15 juillet 2004
Note de lecture d’Agnès Lenoire - SPS n° 253, juillet 2002

« [...]S’il a proposé une théorie fausse, Descartes a eu le mérite d’imposer l’idée que le Monde est le siège d’un processus d’évolution. »
Extrait, page 191.

Les éditions Vuibert, éditions scolaires s’il en est, accueillent avec bonheur ces Cinq leçons d’astronomie magistrales. Abondance et clarté des schémas et tableaux, beauté des encarts-photos, souplesse et malléabilité de la reliure, la collection qu’inaugure André Brahic (Sciences de la Terre et de l’Univers) promet d’être attrayante et hautement pédagogique.

Depuis 1999, date de parution de Enfants du Soleil, histoire de nos origines aux éditions O. Jacob, son précédent ouvrage écrit en cavalier seul, André Brahic change de ton. De la grande vulgarisation, il passe à un public plus ciblé, avec un contenu informatif très dense.

Il vous faudra donc quelques bases pour l’aborder de façon confortable, même en dehors des grands plages mathématiques. Au fil de ses cinq chapitres, équations, schémas, graphiques et tableaux étayent solidement le propos, fournissant au lecteur un vrai support d’enseignement et fonds documentaire. Vous y apprendrez entre autres que le soleil convertit, à chaque seconde, 7 milliards de tonnes d’hydrogène en hélium. De quoi réchauffer vos hivers au coin du feu... Que la Terre exerce sur la Lune une force de marée vingt fois plus puissante que sa réciproque. De quoi faire délirer les astrologues...

À noter que si le propos d’André Brahic est, dans cet ouvrage, diversifié et agréable (alors qu’il était parcouru de maladresses dans Enfants du Soleil), il ne verse pourtant jamais dans la poésie. Le texte est sobre et n’abuse pas des métaphores, ni du flou artistique qui pourrait faire passer la science pour une rêverie. Sobriété aussi, et surtout prudence, de la part de l’auteur, dans sa façon d’aborder les grandes questions cosmologiques à la mode : « Y a-t-il d’autres Terres ? », « Sommes-nous seuls ? ». André Brahic n’exclut pas l’hypothèse de vie sur d’autres planètes extrasolaires, mais il en pose d’emblée les limites et ne s’engage pas sur des extrapolations hâtives.

Après vous avoir tenus par la main pendant 359 pages, votre guide vous proposera, en guise de conclusion, un petit questionnaire, histoire de digérer vos nouvelles connaissances. Amusant... et révélateur de notre capacité d’apprentissage.

Tant en matière de présentation que de contenu, le mot qui définit le mieux ce dernier cru d’André Brahic, c’est l’élégance.


Mots clé associés à cet article

Cet article appartient au sujet : Astronomie

Autres mots clés associés : Science

Publié dans le n° 253 de la revue


Partager cet article