Accueil / Un monde fou, fou, fou... / Ce n’était qu’une blague d’étudiant…

Ce n’était qu’une blague d’étudiant…

Publié en ligne le 19 décembre 2009 - Désinformation
par Brigitte Axelrad - SPS n° 288, octobre 2009

« Or, la culture ne se transmet point et ne se résume point. Être cultivé c’est, en chaque ordre, remonter à la source et boire dans le creux de sa main, non point dans une coupe empruntée ».

Alain, Propos sur l’éducation, XLV, (1932)

En exergue de sa thèse soutenue en avril 2001 devant un jury de la Sorbonne qui lui octroya le titre de docteur en sociologie, l’astrologue Élizabeth Teissier attribuait sans scrupules cette citation à Einstein : « L’astrologie est une science en soi illuminatrice. J’ai appris beaucoup grâce à elle, et je lui dois beaucoup. Les connaissances géophysiques mettent en relief le pouvoir des étoiles et des planètes sur le destin terrestre. À son tour, en un certain sens, l’astrologie le renforce. C’est pourquoi c’est une espèce d’élixir de vie pour l’humanité ».

L’absence de référence de cette « citation » n’avait pas troublé les éminents membres de ce jury de thèse, sans doute mystifiés par le nombre de sites Internet et d’ouvrages d’astrologues attribuant cette citation à Einstein. « (Ils) se sont convaincus du sérieux de la citation, succombant au rigoureux “si c’était faux, ça se saurait” » 1.

En mars 2009 2, la nuit même du décès du célèbre musicien français Maurice Jarre, un jeune étudiant en sociologie et économie à l’University College de Dublin, Shane Fitzegerald, 22 ans, a expérimenté en toute candeur ce canular, dans le cadre de ses recherches. Voulant savoir dans quelle mesure les journalistes ont recours à Wikipédia pour la rédaction de leurs articles, Shane Fitzegerald n’a pas hésité à introduire une fausse citation dans l’encyclopédie anglo-saxonne, faisant dire au musicien : « On pourrait dire que ma vie elle-même a été une seule longue bande sonore. La musique a été ma vie, la musique m’a apporté la vie, et la musique sera ce dont on se souviendra longtemps après que je quitterai la vie. Quand je mourrai, il y aura une dernière valse qui jouera dans ma tête, que je serai seul à entendre ». 3 Proposée sans référence, cette citation a été plusieurs fois supprimée par les modérateurs de Wikipédia. Mais en insistant, Shane Fitzgerald a finalement réussi à la garder en ligne plus de vingt-quatre heures, au moment où en toute hâte les journalistes allaient rédiger leurs nécrologies. Séduits par cette citation poétique, beaucoup d’entre eux l’ont insérée dans leurs articles sans chercher plus loin.

Voyant que la supercherie fonctionnait au-delà de ses espérances, l’étudiant envoya au bout d’un mois un courriel aux journaux qui s’étaient laissés piéger, dont The Guardian, The Independant, ainsi que des journaux indiens et australiens.

Si Wikipédia l’a retirée et si certains journaux ont publié un erratum, la fausse citation reste encore lisible sur des dizaines de sites, blogs et versions en ligne de journaux, selon l’Irish Times. Pour The Guardian, ce qui est inquiétant dans cette histoire, ce n’est pas tant que la supercherie de Fitzgerald ait mis en évidence le manque de rigueur des journalistes, mais plutôt qu’elle n’ait été découverte que parce que son auteur s’est dévoilé. The Guardian reconnaissant sa faute, conclut : « La morale de l’histoire n’est pas que les journalistes doivent éviter de regarder Wikipédia, mais qu’ils ne devraient pas reproduire des informations dont ils ne peuvent retracer une source primaire fiable ».

Cependant cette leçon vaut pour tout le monde, journalistes aussi bien qu’universitaires, tous ceux qui publient et se doivent de vérifier l’authenticité de leurs sources, afin de ne pas se laisser piéger ou le moins possible, et de ne pas tromper leurs lecteurs. L’information exige de respecter la démarche scientifique et l’esprit critique afin de s’assurer des faits, avant tout.

« Wikipédia : Vérifiabilité » expose les trois règles de l’encyclopédie interactive qui doivent garantir au maximum sa fiabilité : la vérifiabilité, la neutralité de point de vue, et l’interdiction de publier des travaux inédits. Malgré les critiques dont elle est l’objet, Wikipédia est un outil efficace et puissant qui, pour garantir son bon usage, nécessite esprit critique et honnêteté de la part de son utilisateur.

En chaque ordre, à la source il faut remonter…

2 Le Monde.fr avec AFP, publié le 07/2009 : http://www.lemonde.fr

3 Traduction de la rédaction


Mots-clés : Désinformation

Publié dans le n° 288 de la revue


Partager cet article