Afis Science - Association française pour l’information scientifique

Science et pseudo-sciences

Accueil > Archives > L’humidité des continents, chef d’orchestre naturel du méthane dans (...)

L’humidité des continents, chef d’orchestre naturel du méthane dans l’atmosphère

jeudi 22 mai 2008

Des chercheurs du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement(1) ainsi que d’autres chercheurs du programme de forage européen EPICA(2), viennent d’identifier les principales raisons du doublement des teneurs en méthane entre -18 000 ans (dernier maximum glaciaire) et -11 500 ans (période "chaude" actuelle).

En cause, l’extension des zones humides continentales, tels les marécages en milieu boréal dont les émissions de méthane étaient quasiment nulles durant le maximum glaciaire.

Plus étonnant, les émissions de méthane associées aux feux de végétation seraient restées constantes lors de cette transition climatique majeure.

Publiés dans la revue Nature le 17 avril 2008, ces résultats permettent de mieux cerner les mécanismes pouvant amplifier dans le futur les émissions naturelles de méthane, un gaz à effet de serre hautement incriminé dans le réchauffement climatique.


Voir en ligne : Centre national de la recherche scientifique (CNRS)