Afis Science - Association française pour l’information scientifique

Science et pseudo-sciences

Accueil > Archives > Développement de l’organisme : pas si prévisible ?

Développement de l’organisme : pas si prévisible ?

mardi 1er avril 2008

Au cours du développement, de nombreux mouvements cellulaires sont nécessaires pour mettre en place les tissus et organes de l’animal. Jusqu’à présent, ces déplacements cellulaires étaient principalement envisagés comme des migrations orientées : les cellules perçoivent la présence d’une molécule attractrice et se dirigent vers elle. Or, l’analyse du processus, réalisée dans l’Unité Inserm 784 "Génétique moléculaire du développement" (dirigée par Frédéric Rosa à l’ENS, Paris) chez le poisson zèbre, montre que la formation de l’endoderme, le futur épithélium du tube digestif, relève en fait d’une stratégie beaucoup plus simple mais tout aussi efficace : les cellules endodermiques naissent en effet dans une région restreinte de l’embryon et le colonisent ensuite rapidement de manière aléatoire pour donner naissance à la totalité de l’épithélium du tube digestif.

Ces travaux sur le développement de l’embryon pourraient, dans l’avenir, éclairer d’un jour nouveau l’étude des mécanismes de dispersion des cellules cancéreuses dans l’organisme.

Le détail des résultats est publié dans la revue Current Biology.


Voir en ligne : Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)