Documents sur le thème « rationalisme »


 

articlelogo

La Raison au risque de la pensée magique

L'existence, le rôle et l'importance de la raison ne peuvent être appréciés sans référence préalable à la pensée magique. Archaïque et toujours présente, celle-ci est le mode de pensée naturel, spontané1, de l'être humain. La raison n'en émane, ni n'en découle. Elle s'y oppose2. La pensée magique est de nature sociale3, collective. Elle consiste, selon une formule rendue célèbre par Max Weber4, en un « (...)

25 septembre 2013

articlelogo

L’esprit postmoderne et le relativisme : la science raconte-t-elle des histoires ?

Tel est le titre de la conférence donnée par Jean Bricmont, vendredi 3 décembre, au Laboratoire de physique subatomique et cosmologie de Grenoble. Elle faisait partie du cycle des conférences « Questions de Physique » de la Société Française de Physique. Malgré le temps peu clément et les difficultés de circulation, nous étions environ 150 personnes, dont une solide délégation de l’Observatoire zététique. (...)

17 janvier 2011

La Raison sans la science risque de servir ce qu’elle prétend attaquer

Réponse à la tribune de Nicolas Hulot intitulée « OGM : la raison contre les préjugés » parue dans l’édition du 17 janvier 2008 du quotidien Le Monde23. Votre appel à la raison, en soi louable, se fonde semble-t-il sur la confiance que vous apportez au (...)

16 février 2008

Science, progressisme et obscurantisme

Autour des ouvrages de Dick Taverne et d’Alan Sokal

Il y a trois siècles, tout était beaucoup plus simple : les idées rationalistes et la volonté de transformation sociale allaient « naturellement » de pair. A l'époque de la monarchie absolue de droit divin, s'opposer au roi, c'était s'opposer à Dieu, et il était logique de s'attaquer à l'édifice monarchique en commençant par saboter ses fondations intellectuelles, celles de la croyance et des (...)

23 mars 2006

Le matérialisme est-il une valeur de la science ?

Article paru dans Sciences et Avenir Hors-série n°144, octobre-novembre 2005

Presque chaque terme dans la question posée nécessite une définition. Pour la plupart des gens, un matérialiste (au-delà de l'image du jouisseur cupide) est quelqu'un qui ne croit ni aux dieux, ni aux diables, ni à la vie après la mort, ni aux sorcières, astrologues et autres charlatans. Mais cette définition, purement négative, ne satisfera pas un esprit un tant soit peu philosophique : Diderot, (...)

4 décembre 2005

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !