Le manchot royal menacé par le réchauffement climatique

Un réchauffement de seulement quelques dixièmes de degrés de la surface de la mer constitue une sérieuse menace pour le manchot royal. C’est ce que révèle une étude inédite effectuée par l’équipe d’Yvon Le Maho, directeur de recherche CNRS à l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS / Université de Strasbourg 1) et membre de l’Académie des sciences.

Au moyen d’un dispositif sans équivalent de par le monde, les chercheurs ont, neuf années durant, suivi individuellement plus de 450 manchots royaux dans leur milieu naturel, au sein de l’Archipel de Crozet.

Menée dans le cadre des programmes soutenus par l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV), en collaboration avec des scientifiques du Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive1, de la station biologique de la Tour du Valat, du Muséum national d’histoire naturelle de Paris et de l’Université d’Oslo, ces travaux sont publiés le 11 février dans la revue PNAS.

Voir en ligne: Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

1 CNRS / Université Montpellier 1, 2 et 3 / ENSA Montpellier / CIRAD / Ecole pratique des hautes études de Paris.

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !