Un monde fou, fou, fou : mars 2003

SPS n° 256

Divorce astral

Après 26 ans de billevesées, Elizabeth Teissier quitte le magazine TV Télé 7 Jours. Le couple qu’elle formait avec la revue s’étiolait, englué, prétend-elle, dans une routine vieillissante. On pourrait presque la plaindre de s’être ennuyée, elle si intellectuellement dynamique…

Teissier rejoint, à partir du 8 février, TV Magazine, vendu comme supplément à certains journaux comme Le Figaro, L’Express, Le Progrès, Le Dauphiné Libéré et quelques autres. Sa motivation ? Elle n’est pas difficile à deviner, car la dame est sans surprise : elle a fait le thème astral de Bernard Vereano, directeur de ce magazine. Elle lui a trouvé un profil de gagneur… par le nombre de ses audiences, bien sûr. Elle a aussi détecté chez lui une « convergence de ses étoiles » avec les siennes. Une pluie stellaire pendant un entretien d’embauche, c’est poétique, élégant, et surtout rémunérateur…

« Depuis la création de TV Magazine, nous n’avions pas d’horoscope. Robert Hersant n’en voulait pas. Nous nous rendons aujourd’hui à l’évidence : les horoscopes sont très lus », a indiqué à l’AFP Bernard Vereano.

D’universités en magazines, Teissier vagabonde et fait sa propagande avec application.

La Voisin aussi avait essayé

Plus de trois siècles avant Élizabeth Teissier, la Voisin (connue comme « La Poison » au XVIIe siècle1) a elle aussi tenté de présenter une thèse en Sorbonne, sur son art divinatoire, ou plutôt ses talents en ce domaine (astrologie, chiromancie, etc.). C’est ce qui fut rappelé le 5 février dernier dans l’émission « Connaissance » de Jacques Pradel sur Europe 1. Encore la Voisin ne se cachait-elle pas derrière une matière de l’enseignement universitaire de l’époque. C’est ce que nous raconte Françoise Hamel, dans son récent ouvrage La reine des Ténèbres2.

Mais l’histoire n’est, hélas en l’espèce, pas toujours un perpétuel recommencement. La Voisin et sa thèse furent rejetés par les universitaires, qui, garants et jaloux du prestige de leur institution, et malgré le contexte intellectuel du moment où la science ne faisait que balbutier, rejetèrent sans ménagement les prétentions de la présomptueuse. Le rationalisme a-t-il vraiment progressé quand on pense à ce qui est advenu il y a deux ans dans les murs de la même université ?

Panthéon-Assas : Mme Teissier se coince le pied dans la porte

Nouvel épisode, un brin réconfortant. Dans notre précédent numéro, nous vous rapportions en page 43 qu’Élizabeth Teissier avait l’intention de professer à l’Université Panthéon-Assas et qu’elle criait déjà victoire à la télévision suisse en affirmant qu’elle avait « mis un pied dans la porte de l’enseignement universitaire ».

Malheureusement pour elle, à l’heure qu’il est, madame Teissier a le pied coincé dans la porte et doit invectiver les astres. Car l’université en question ne l’a pas entendu de cette oreille et a refusé catégoriquement de faire entrer l’enseignement d’un art chimérique en son sein.

Le courrier reçu à l’AFIS est clair et rassurant. L’initiative de cours dans cette université relevait d’une initiative de la ville, repoussée par madame la Présidente de l’Université : « Nous ne souhaitons pas que de pareils faits se renouvellent. D’après nos informations, les projets de cours pour l’an prochain ne sont pas poursuivis par la ville, ce dont Mme le Président de l’Université se réjouit tout particulièrement. », nous écrit son Secrétaire Général Thierry Credeville.

Elizabeth Teissier ne se le tiendra sans doute pas pour dit. Mais on peut compter sur un front de résistance qui lui rendra le combat difficile.

L’astrologie plus scientifique que la numérologie ?

« Pour chacune des disciplines suivantes, dites s’il s’agit à votre avis d’une science. ».

En première position, pas de surprise, la physique est citée par 94 % des jeunes de 15 à 25 ans interrogés pour le compte du magazine La Recherche (décembre 2002) par la société Opinionway. On peut juste s’inquiéter des 6 % restants… Qu’est donc à leurs yeux la physique ? La médecine arrive en 4e position, avec 84 % derrière la chimie, la biologie, et presque à égalité avec les mathématiques. Malheureusement, l’astrologie, avec 33 % de réponses positives arrive en 12e position, perçue comme plus scientifique que l’écologie, la géographie, ou l’histoire, et à peine moins que la sociologie ou la psychologie. Pour 12 % des personnes interrogées, la numérologie est scientifique. Mais tout n’est pas perdu pour cette « discipline »… Peut-être un jury complaisant de sociologie délivrera-t-il bientôt un doctorat à un numérologue vantant sa pratique afin de permettre à cette « science » mal connue de retrouver une place plus honorable, à côté de l’astrologie ?

Sans commentaire

Rapporté par l’agence Reuters (9 juillet 2002) : Ulf Buck, un médium aveugle allemand, assure prévoir l’avenir et le caractère de ses clients en tâtant leurs fesses, là où d’autres prétendent lire dans les lignes de la main. « Le derrière est plus expressif, d’après mon expérience, que les mains », affirme Buck, qui s’est constituée une clientèle fidèle et confiante dans le village de Meldorf, en Allemagne du Nord.

Ont contribué à cette rubrique : Jean-Paul Krivine, Agnès Lenoire et Jean-Pierre Thomas

1 cf. Science et pseudo-sciences n° 242 de juin 2000 p. 21.

2 Roman édité par Plon, 2003, 19 d

Mis en ligne le 19 août 2008
1118 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !