300 scientifiques s’opposent publiquement à un moratoire sur les OGM

13 décembre 2007

Plus de 300 scientifiques français et européens, parmi lesquels figurent nombre d’académiciens (des sciences, des technologies, de médecine, de pharmacie, d’agriculture), affichent publiquement sur un site internet (http://nonaumoratoire.free.fr) leur opposition à la mise en œuvre d’un moratoire sur la culture du maïs transgénique en France.

Ce site internet a été ouvert le 7 décembre 2007 par sept scientifiques membres de l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS)1.

Sur le plan alimentaire, ces scientifiques affirment qu’aucun effet toxique ni allergène n’a jamais été observé et que, qui plus est, les maïs transgéniques autorisés contiennent moins de mycotoxines, substances reconnues comme cancérigènes.

Sur le plan environnemental, les signataires rapportent que les études scientifiques indiquent de manière concordante que les maïs Bt ont un impact environnemental plus faible que les traitements insecticides aujourd’hui autorisés.

Ils affirment enfin que la cohabitation des cultures de maïs conventionnel, de maïs génétiquement modifié et de maïs produit selon le cahier des charges de l’agriculture biologique est possible et qu’elle est déjà une réalité dans une vingtaine de pays, sans poser de problème particulier.

« Une décision de suspension de la culture des maïs GM, qu’elle dise son nom ou qu’elle soit dissimulée derrière des mesures réglementaires discriminatoires - et donc dissuasives - n’aurait aucune justification scientifique car elle ne s’appuierait que sur des incertitudes imaginaires voire mensongères tant sur le plan environnemental qu’alimentaire » concluent-ils dans leur déclaration commune.

L’Association Française pour l’Information Scientifique est une association loi 1901, fondée en novembre 1968 par le journaliste scientifique Michel Rouzé. Elle regroupe des scientifiques et des citoyens de toute formation. Elle consacre son activité à informer sur les progrès scientifiques et techniques en éclairant de façon active les choix de société, à mettre en garde contre les fausses sciences et les croyances incontrôlées, et à défendre et promouvoir le rationalisme scientifique. Elle publie la revue bimestrielle Science et pseudo-sciences.

1 Michel Naud (président de l’Afis) ; Pr Marc Fellous (ancien président de la Commission du génie biomoléculaire) ; Jean-Paul Krivine (rédacteur en chef de Science et pseudo-sciences) ; Louis-Marie Houdebine, Yvette Dattée et Philippe Joudrier (directeurs de recherche à l’Inra) ; Marcel Kuntz (directeur de recherche CNRS)

Mis en ligne le 14 décembre 2007
2088 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !