La première mise en vente de saumon génétiquement modifié à croissance accélérée

par Louis-Marie Houdebine - SPS n°322, octobre / décembre 2017

La FDA (Food and Drug Administration) a accepté la mise sur le marché de saumons génétiquement modifiés en 2015, 25 ans après le début du projet [1]. Le Canada a fait de même six mois plus tard. En 2017, le Canada a acheté et vendu 4,5 tonnes des saumons en question. Il s’agit de la mise en vente effective des premiers animaux génétiquement modifiés. Des consommateurs canadiens ont donc accepté de consommer des aliments provenant de ces animaux. Les consommateurs américains, eux, ont demandé un étiquetage des saumons génétiquement modifiés. L’entreprise des États-Unis, AquaBounty, a produit ces animaux au Panama dans des pièces d’eaux naturelles isolées et dans des réservoirs de petite taille.

Ce succès invite cette entreprise à produire des animaux aquatiques génétiquement modifiés dans des réservoirs de plus grande taille. Cette stratégie offre plusieurs avantages : elle permet de maintenir les poissons à l’abri des infections par des agents pathogènes et d’éviter la dissémination incontrôlée des poissons dans les eaux sauvages. Ce protocole permet également d’implanter des unités de production au voisinage des consommateurs, ce qui, entre autres, limite les coûts de production. AquaBounty envisage d’installer une unité de production de grande taille au Canada, dans l’Île du Prince Édouard [2].

Références

[1] Houdebine L-M, « La mise sur le marché des premiers animaux génétiquement modifiés », SPS n° 316, avril 2016.
[2] Waltz E, “First genetically engineered salmon sold in Canada”, Nature News, 2017, 548. Sur le site www.nature.com

Mis en ligne le 3 février 2018
1172 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !