La chimie en BD

Note de lecture de Kévin Moris

La chimie en BD

Larry Gonick et Craig Criddle

Éditions Larousse, 2015, 250 pages, 17,99 €

« Vous savez maintenant que la chimie est à l’origine de la civilisation » (p. 3)

Deux auteurs pleins d’humour, donc, pour cet ouvrage : les illustrations sont l’œuvre de L. Gonick, mathématicien et dessinateur, et C. Criddle est professeur d’ingénierie et de sciences de l’environnement à l’université Stanford aux États-Unis1.

L’objectif affiché est de passer « en revue tous les domaines de la chimie, même les plus pointus » (dos de couverture) et ils réussissent plutôt bien, avec une bonne dose d’humour, notamment grâce aux illustrations (en noir et blanc), qui sont aussi souvent utiles pour étayer les explications.

Les premiers chapitres posent les fondements de la chimie : « Les réactions chimiques sont les transformations bizarres qui font apparaître les propriétés cachées de la matière » (p. 2). Les différentes théories des éléments sont abordées, de Démocrite à la classification périodique que l’on connaît aujourd’hui, en passant par Aristote. La structure atomique est détaillée, ainsi que la mise en commun d’électrons pour former des liaisons chimiques : « Si les éléments et les atomes se contentaient de rester en place, la chimie serait une matière prodigieusement ennuyeuse » (p. 45). Ensuite viennent les notions de réaction, de stœchiométrie2, de mole – unité de quantité de matière –, de transferts énergétiques (enthalpie), de forces intermoléculaires, etc. À partir de là, il est préférable d’avoir comme bagage un peu de chimie de première année universitaire pour pouvoir suivre convenablement. Ainsi, il ne s’agit pas tellement d’un ouvrage d’initiation à la chimie mais plutôt de révision amusante des premières notions de l’enseignement supérieur.

La fin de l’ouvrage aborde les thèmes des solutions aqueuses (soluté, solvant, concentration, acides et bases...), des vitesses de réaction, de thermodynamique (équilibre3, enthalpie libre4...), d’électrochimie et de chimie organique orientée vers la biologie (glucides, protéines, ARN, ADN…). La traduction scientifique est de bonne qualité et un index bien fourni complète l’ouvrage. Une lecture amusante recommandée à tous les étudiants chimistes.

1 La publication de l’ouvrage en anglais date de 2005.

2 Ce terme désigne les proportions dans lesquelles des composés réagissent entre eux pour en former d’autres lors du déroulement d’une réaction chimique.

3 On aurait préféré que l’appellation « loi d’action de masse » (p. 160) soit remplacée par « loi de Guldberg et Waage », plus moderne.

4 Il s’agit d’une énergie qui est minimisée lors de l’évolution d’un système chimique à température et pression constantes.

Mis en ligne le 8 octobre 2017
569 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !