De la réception et détection du baratin pseudo-profond

Note de lecture de Nicolas Gauvrit - SPS n°320, avril 2017

De la réception et détection du baratin pseudo-profond

Gordon Pennycook et coll.

Zones sensibles, 2016, 80 pages, 12 €

Le titre n’est pas la seule particularité de ce petit livre étonnant. À l’origine, On the reception and detection of pseudo-profound bullshit n’était pas un livre, mais un article scientifique, dont le titre et le contenu sont tellement décalés que, malgré une rigueur de tous les instants, les auteurs eurent sans doute bien du mal à convaincre un éditeur. Il fut tout de même finalement accepté par la revue Judgment and Decision Making en 2015. Les auteurs1 ont remporté un prix Ig Nobel2 en 2016 pour ce travail remarquable et facétieux.

Cet ouvrage est aussi une occasion admirable de rapprocher la science et la société, de montrer que des sujets amusants peuvent être sérieux, que les chercheurs savent s’activer dans la bonne humeur.

Le point de départ de l’étude est peut-être le constat que nous baignons plus dans une mer de baratin que dans un océan d’information. Le mot « baratin » est pris ici au sens de « bullshit » sans en rendre hélas toute la saveur : par ce mot, on désigne des phrases grammaticalement correctes, qui n’ont pas ou peu de sens mais donnent l’illusion d’être profondes parce qu’elles utilisent des mots frappants. Un exemple est « le futur sera un dévoilement astral d’inséparabilité ».

Les auteurs s’attaquent ici à la question de savoir pourquoi nous sommes plus ou moins réceptifs au baratin : alors que certains trouvent ces énoncés stupides, d’autres y voient une grande profondeur. Qu’est-ce qui caractérise les personnes les plus sensibles au baratin ? Au cours de quatre expériences bien menées, les auteurs ont tenté de répondre à cette question et leurs conclusions vont certainement en rendre amers quelques-uns, sans stupéfier les autres : une plus grande réceptivité au baratin est liée à une intelligence fluide et verbale, à une capacité de calcul plus faible, mais également à de plus nombreuses croyances irrationnelles.

À la suite de la traduction de l’article de Pennycook, l’ouvrage présente un commentaire de Craig Dalton3 qui remet en cause l’étude en arguant du fait que ce qui est du baratin pour les uns est d’une grande profondeur (transcendance, pour être précis) pour les autres. Selon Dalton, il faut au contraire avoir des capacités de méditation et de réflexion avancées pour pouvoir, au prix de longues heures de travail, découvrir le sens profond de certains énoncés – un travail rappelant les interminables exégèses des dires de Lacan.

Pennycook et ses collègues répondent à ce commentaire en pointant le fait que la thèse de Dalton supposerait que les personnes les plus intelligentes (au sens de l’intelligence fluide ou verbale notamment) devraient être celles qui trouvent le plus de profondeur dans des énoncés produits par des combinaisons aléatoires de mots New Age (ou repris des Tweets de Deepak Choprah4, ce qui revient manifestement au même). Or, s’il peut advenir, comme l’admettent volontiers les auteurs, que se glisse subrepticement de la transcendance dans un énoncé aléatoire, les données factuelles vont à l’inverse de l’hypothèse de Dalton et donnent plutôt raison à ces fâcheux de rationalistes.

Si vous voulez initier quelque réfractaire à la pensée critique, c’est une occasion à ne pas rater.

1 Les auteurs de l’article sont universitaires aux États-Unis et au Canada.

2 L’Ig Nobel est un prix parodique organisé par le magazine scientifique humoristique Annals of improbable research (AIR) pour « récompenser les réalisations qui font d’abord rire les gens, puis les font réfléchir ».

3 Le Dr Craig Dalton est conjoint senior lecturer à l’École de médecine et de santé publique de l’université de Newcastle (Australie) et coordinateur du cours sur le Bouddhisme et autres traditions contemplatives à la même université.

4 Deepak Choprah, écrivain américain d’origine indienne, est un auteur à succès sur les thèmes de la spiritualité et des médecines alternatives.

Mis en ligne le 30 juillet 2017
2103 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !