Mars - planète rouge

Note de lecture de Christine Mourlevat-Brunschwig - avril 2017

Mars, planète rouge

Giles Sparrow

Delachaux et Niestlé, 2016, 144 pages, 29,90 €

La planète Mars obsède l’Humanité depuis des millénaires comme en témoignent les traces écrites laissées par les Égyptiens et Babyloniens, souligne Giles Sparow, diplômé en astronomie du University College de Londres et auteur d’ouvrages de vulgarisation. Et si certains aspects de Mars restent énigmatiques, ce livre propose d’en dépeindre ou d’en dévoiler quelques-uns à la lueur des avancées scientifiques des missions les plus récentes.

L’ouvrage est découpé en cinq points focaux intitulés : découverte de Mars, premières missions de reconnaissance, cartographier la planète rouge, Curiosity et ses semblables, destination Mars. Les missions martiennes sont narrées avec un luxe de détails techniques, photos et dessins à l’appui. Au fil des pages, on découvre un véritable bestiaire de sondes spatiales envoyées en orbite ou à sa surface, avec des engins à chaque fois plus originaux et insolites. Quelle débauche d’imagination au-delà de nos rêves de science-fiction ! Des sondes Viking, le plus coûteux programme spatial non habité, à Curiosity emportant cinq kilos de plutonium 238 nécessaires à son réacteur nucléaire – les panneaux solaires ne répondant pas aux exigences de la mission – en passant par Mars Pathfinder et bien d’autres, les scientifiques ont vraiment fait de Mars une destination privilégiée.

L’auteur met aussi particulièrement bien en relief les trésors géologiques de la planète rouge, avec notamment ses tourbillons spectaculaires, les « dust devils » ou démons de poussières, au sable si fin que le rover Spirit put même venir s’y frotter pour nettoyer ses panneaux solaires. Grâce aux nouvelles photos, d’une grande définition et sur papier glacé, les reliefs acquièrent encore plus de beauté et d’étrangeté. En parcourant volcans géants, canyons immenses, dunes à mille-pattes, le lecteur oscille entre contemplation et questionnement devant ces nervures, stries et griffonnages. Certaines formations révèlent les signes d’un passé chaud et humide. L’auteur donne toujours quelques éléments de réflexion, présente les hypothèses de vie martienne et la recherche de « biosignatures ».

Mais dans cette partie, on est parfois frustré par des informations scientifiques trop approximatives ou superficielles, en particulier sur les roches, l’eau et la possibilité de vie. La lourdeur de certaines phrases se conjuguant à la traduction ne rend pas toujours la lecture suffisamment fluide. L’atout de l’ouvrage réside bel et bien dans ses images ocres et rouges, souvent intrigantes, toujours envoûtantes. Le lecteur trouvera, dans ce livre de science et de culture, des pistes pour continuer à être amoureux de cette planète d’une stupéfiante beauté.

Mis en ligne le 20 avril 2017
897 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !