Regards sur la science

Lutte pour la vie : quand une plante prend un champignon à son propre piège

par Marcel Kuntz - SPS n° 313, juillet 2015

Comme les animaux, les plantes sont soumises à des attaques de pathogènes. Dans cet univers impitoyable, survivre nécessite de jouer un coup d’avance par rapport à son ennemi.

Ralstonia solanacearum, une redoutable bactérie pathogène pour de nombreuses espèces végétales, a développé une stratégie d’invasion dont la première étape consiste à bloquer la mise en place des défenses de la plante. Ces dernières nécessitent l’expression (transcription) de certains gènes. Celle-ci est déclenchée au sein du noyau des cellules végétales par des protéines (facteurs de transcription) qui « coiffent » des régions d’ADN chargées de réguler l’expression de ces gènes. Pour être virulente, la bactérie doit empêcher l’attaque par les molécules de défense produites par l’expression de ces gènes. Dans ce but, Ralstonia produit une protéine appelée PopP2 qui, lorsqu’elle atteint le noyau des plantes, modifie ces facteurs de transcription qui ne pourront plus se fixer sur l’ADN : la plante reste ainsi l’arme au pied.

Mais à malin, malin et demi, la plante Arabidopsis thaliana possède sa propre astuce découverte par des chercheurs du CNRS, de l’Inra, du CEA et de l’Inserm (Toulouse et Grenoble) associés à une équipe japonaise et allemande, et indépendamment par des équipes britannique et néozélandaise [1,2]. L’une des protéines modifiées par PopP2 est un leurre : elle se détache bien de l’ADN sous l’action de PopP2, mais elle est associée à une autre arme qui est ainsi mise en route et qui va entraîner l’activation d’un autre mécanisme de défense de la plante. En tentant de déminer, Ralstonia a ainsi déclenché une bombe à retardement fatale pour elle.

Références

[1] C. Le Roux et coll., « A Receptor Pair with an Integrated Decoy converts Pathogen Disabling of transcription factor to Immunity ». Cell Volume 161 (5), le 21 mai 2015, pages 1074–1088.V
[2] PF Sarris., « A Plant Immune Receptor Detects Pathogen Effectors that Target WRKY Transcription Factors ». Cell Volume 161 (5), le 21 mai 2015, pages 1089–1100.

Mis en ligne le 14 décembre 2015
1272 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !