Regards sur la science

Nouveaux OGM thérapeutiques

par Louis-Marie Houdebine - SPS n° 311, janvier 2015

Le riz doré, ainsi appelé en raison de sa couleur, contient du bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A. Ce riz est actuellement en cours de validation aux Philippines pour pallier le déficit en vitamine A dont souffrent cruellement des centaines de milliers d’enfants et d’adultes [1,2].

Une biofortification similaire a été obtenue dans le même but avec d’autres plantes comestibles : des tomates, des pommes de terre, des patates douces, du maïs et des choux-fleurs. Des bananes dorées ont également été obtenues en Australie (Queensland University of Technology, Brisbane). Ces bananes vont prochainement être testées chez des humains volontaires aux USA avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates. Elles pourraient être commercialisées en 2020 en Ouganda.

Plusieurs points plaident en faveur du projet : les Ougandais sont durement touchés par le déficit en vitamine A ; l’Ouganda est le deuxième pays producteur mondial de bananes et les Ougandais consomment de 0,6 à 1,6 kg de banane par jour [3] ; les bananiers sont stériles et ne peuvent donc se disséminer ; le projet est financé par des fondations sans rapport avec des entreprises multinationales (contrairement au riz doré) ; les opposants aux OGM n’ont, jusqu’à maintenant, ni détruit ni même visité les plantations de banane dorée. Des points restent à préciser : les responsables du projet devront prendre un soin particulier pour s’assurer que les enfants à qui on donnera ces bananes sont bien des volontaires suffisamment informés ; il est très probable mais pas absolument certain que la vitamine A ait les effets positifs attendus chez des individus par ailleurs sous-alimentés ; le parlement ougandais devra donner son accord pour que les bananes dorées soient mises à la disposition de tous ceux qui en ont besoin. Le projet a commencé en 2005 et il aura bénéficié du chemin tracé par le projet riz doré [3].

Dans le même temps, une campagne pour promouvoir la consommation de patate douce sélectionnée pour sa haute teneur en bêta-carotène, est en cours au Mozambique et en Ouganda. Cette variété de patate douce a été adoptée depuis plus de dix ans dans certains pays avec les effets thérapeutiques attendus [4]. Plus généralement, de multiples projets en cours dans le monde ont pour but d’ajouter non seulement des vitamines mais aussi des oligoéléments à des plantes de grande culture, notamment le riz, la patate douce et le manioc. Certains n’hésitent pas à considérer qu’il s’agit là d’une nouvelle révolution verte [5].

Références

[1] Qu’est-ce que le riz doré ? (2014) Science et pseudo-sciences. 307 : 16-20.
[2] Barbaud S. (2014) Greenpeace : carence de raisonnement ou surdose de la peur ? Science et pseudo-sciences. 307 : 21-26.
[3] Waltz E. (2014) Vitamin A Super Banana in human trials. Nature Biotechnology. 32(9) : 857.
[4] www.npr.org/blogs/thesalt/2012/08/1...
[5] www.science20.com/genetic_literacy_...

Mis en ligne le 9 juin 2015
1309 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !