Chemtrails : pour dissiper la brume…

par Jérôme Quirant - SPS n°302, octobre 2012

Parmi les innombrables légendes urbaines qui ont immanquablement encombré votre boîte mail au travers d’un diaporama ou d’une vidéo partagée sur les sites dédiés, l’une d’elles a connu un essor récent1 et occupe une place de choix, c’est celle des chemtrails...

Les chemtrails, quésaco ?

Les chemtrails sont, pour les résistants en lutte contre ce fléau mondial, ce que nous pensions être – naïvement – d’anodines traces laissées par les avions à la suite de leur passage dans un ciel bleu et limpide2. Et les pourfendeurs de ces traînées blanches sont nombreux : tapez chemtrails sur votre moteur de recherche favori et il exhibera en quelques centièmes de seconde plusieurs millions d’occurrences.

Les sites souhaitant vous ouvrir les yeux sont légion : « Épandage de produits chimiques dans l’atmosphère : on vous trompe, on vous ment »3. Car ce sont bien des éléments chimiques qui seraient ainsi répandus dans l’atmosphère, à notre insu, que ce soit par le truchement des avions civils ou militaires. Vous pourrez même, si vous suivez les conseils avisés pour ne plus vous laisser abuser, œuvrer en tant que « sentinelle du ciel » en faisant part de « vos observations localisées et datées »4 et déjouer ainsi le complot mondial des chemtrails...

Mais si « grand complot » il y a, alors pourquoi ces épandages ? Dans quel but ? À en croire ces sites, toutes plus inavouables les unes que les autres, les motivations sont nombreuses5 :

  • les épandages de divers pesticides, produits chimiques ou drogues sur les populations pour mieux les « contrôler » (!) ;
  • les épandages bactériologiques, technologiques pour des applications militaires ;
  • l’ensemencement de nuages pour modifier le temps afin de créer (cela varie selon les sites !) sécheresse et/ou catastrophes climatiques.

L’avantage, pour les promoteurs de cette théorie fumeuse, c’est que tout un chacun peut en constater les effets allégués de ses propres yeux, il suffit de lever les yeux par temps clair. Succès assuré.

Même des journalistes se laissent aller à véhiculer la rumeur (Midi Libre, le 4 mars 2012)6 : « Partout dans le monde, un débat des scientifiques déchaîne les passions. En France, par contre, rares sont les politiques à vouloir aborder le sujet, préférant botter en touche. Intriguant, pour certains ».

Or, bien avant de chercher une explication extraordinaire à l’apparition de ces nuées rectilignes, les causes rationnelles qui viennent spontanément à l’esprit sont parfaitement acceptables et suffisantes.

Chemtrails et contrails, des frères jumeaux qui ne font qu’un

Si chemtrail est la contraction des deux termes anglais « chemical trail » pour « traînées chimiques », les contrails sont les traînées de condensation (même orthographe en anglais d’où con-trail) générées par tout réacteur d’avion, dans des conditions particulières de température, de pression et d’humidité.

En effet, et c’est très bien expliqué par la physique des nuages, il suffit de 0,5 à 5 grammes d’eau pour former un nuage d’un mètre cube, comme dans un massif cumulus ou cumulonimbus.

Or, une tuyère de réacteur absorbe plusieurs centaines de milliers de litres d’air par seconde, et concentre en sortie l’humidité qu’il contient. Avec une température de -40°C à 8 000 ou 10 000 mètres d’altitude, et un taux d’humidité de plus de 68 %, les conditions sont alors réunies pour la formation de ces condensats.

Ce phénomène a même été analysé et décrit dès les années 19507 ! Rien d’étonnant donc à observer ces traînées blanches à l’arrière des turboréacteurs. Le problème qui peut être posé par leur formation (et c’est sûrement le seul) est la modification de l’albédo de l’atmosphère terrestre (rapport de l’énergie solaire réfléchie par une surface à l’énergie solaire incidente), ce qui contribue à l’accroissement de l’effet de serre. Toute la difficulté réside dans un chiffrage de cet impact ce qui, sans rentrer dans le débat sur le réchauffement climatique, est loin d’être aisé. Pour l’instant, la contribution est jugée faible8 mais doublerait néanmoins l’effet lié aux produits de combustion du kérosène9.

La théorie des chemtrails n’a pas fini de proliférer !

Même s’il est certain que des études et des expériences ont été menées sur les épandages aériens et ce pour diverses raisons (agir sur le climat et provoquer la pluie en zones arides par exemple10), cela n’a rien à voir avec ce qui est observé à l’arrière des réacteurs d’avions. Qu’ils soient civils ou militaires d’ailleurs, puisque la Physique reste la même dans les deux cas.

Mais cela ne fait bien sûr que renforcer le mythe des chemtrails puisque, comme dans toute bonne théorie du complot, tout et son contraire permet de l’alimenter. Les traqueurs de chemtrails ayant malencontreusement égaré leur rasoir d’Ockham11, les spéculations vont bon train12 :

  • si les traces se croisent, ce n’est nullement dû à des trajectoires liées aux différentes routes aériennes mais destiné à un meilleur quadrillage de la surface terrestre et des populations ;
  • si les formes des traces changent ou qu’elles s’estompent, ce n’est nullement dû aux conditions atmosphériques, et notamment aux vents d’altitude, non, tout cela est fait à dessein pour une meilleure efficacité du produit chimique répandu ;
  • si leur nombre augmente, ce n’est nullement dû à l’augmentation du trafic aérien, mais à la nécessité de répandre des produits de plus en plus nombreux à des doses de plus en plus fortes.
JPEG - 15.2 ko
Exemples d’affichettes de militants dénonçant le complot « chemtrail »

Comme pour tout complot d’envergure, se pose néanmoins l’éternelle question : comment un tel secret peut-il être si bien gardé ? Ne doit-il pas supposer d’innombrables collaborations ? Pour les partisans de la conspiration, la réponse est simple : c’est que quasiment la terre entière est complice. Extrait13 : « Ces opérations ne peuvent avoir lieu qu’avec la complicité volontaire (ou involontaire par des gens ignorants qui sont incapables de regarder eux-mêmes ce qui se passe dans le ciel) : du président de la république, de tous les ministres sans exception et certainement jusqu’à plusieurs niveaux en dessous, du monde politique, des principales sociétés impliquées dans l’aéronautique et le spatial : EADS, CNES..., de l’armée, de la presse écrite silencieuse ou mensongère, de la télévision qui montre de plus en plus d’images subliminales de chemtrails dans les reportages et dont les bulletins météo débutent et finissent avec des photos de nuages de plus en plus bizarres en arrière plan, et de vos présentateurs préférés, journaleux millionnaires corrompus aux ordres du gouvernement, de la presse « scientifique » qui publie des articles mensongers ou des photos incluant des chemtrails, des Nations Unis, de l’Organisation Mondiale de la Santé, des organisations écologistes silencieuses, de Météo France, des agences de publicité qui montrent de plus en plus d’avions avec des panaches de fumée ou qui détournent les photos de chemtrails, des studios de cinéma, des éditeurs de jeux vidéo »...

JPEG - 15.9 ko
Plan de circulation aérienne pour le monde entier, juin 2009. Contient 54317 routes

Avec un trafic aérien qui a été multiplié par 4 ou 5 selon les sources depuis les années 80, et ne cesse encore de croître, il est à craindre que les chemtrails ne prolifèrent longtemps dans nos ciels d’azur... et sur le net.

 

Pour plus de détails sur le sujet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemtrail ;
http://fr.wikipedia.org/wiki/Contrail ;
http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste... ).

1 En février 2008, Agnès Lenoire, dans son blog Doutagogo, signalait la montée de cette rumeur : http://doutagogo.over-blog.com/arti...

2 Par temps de pluie, forcément, vous aurez du mal à en repérer...

3 http://chemtrails-france.com.

4 http://acseipica.blogspot.fr/p/sent...

5 http://actu-chemtrails.over-blog.com/

6 http://www.midilibre.fr/2012/03/04/...

7 H. Appleman, « The formation of exhaust contrails by jet aircraft », dans Bull. Am. Meteorol. Soc., vol. 34, 1953, p. 14-20

8 http://www-pm.larc.nasa.gov/sass/pu...

9 Maurice Maashal, « Traînées d’avion et réchauffement », dans Pour la science (d’après Nature Climate change), vol. 403, mai 2011, p. 7

10 http://fr.wikipedia.org/wiki/Enseme...

11 Le rasoir d’Ockham est un principe recommandant de préférer les explications nécessitant le moins d’hypothèses : Autour du rasoir d’Occam.

12 www.chemtrails-france.com/qu...

13 www.chemtrails-france.com/co...

Mis en ligne le 30 mai 2013
9452 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !