Choisir une psychothérapie efficace

Jean Cottraux. Odile Jacob, 2011, 350 pages, 22,90 €

Note de lecture de Jacques Van Rillaer - SPS n°301, juillet 2012

On distingue aujourd’hui plus de 200 psychothérapies. Un grand nombre d’entre elles peuvent se regrouper dans ces sept catégories : psychanalyses, thérapies psycho-dynamiques, thérapies comportementales et cognitives (TCC), thérapie interpersonnelle, thérapies humanistes, thérapies familiales, techniques de relaxation et de méditation.

Les études systématiques sur les processus en jeu et les effets observables ont été réalisées essentiellement pour des TCC. Pour toutes les autres thérapies, les études méthodiques sont peu nombreuses et le plus souvent méthodologiquement bancales. On peut néanmoins opérer aujourd’hui des comparaisons et donner des avis empiriquement fondés.

L’ouvrage apporte les informations nécessaires et suffisantes pour répondre à la question : « quelles sont les thérapies efficaces pour quels types de problèmes ? ». Pour chacune des sept catégories de thérapie, il présente l’origine et l’histoire, les principes de la théorie et des pratiques, les formations disponibles, des sources d’informations supplémentaires.

L’auteur est chargé de cours à l’université Lyon-I. Il a commencé sa carrière par une formation freudienne. Ensuite, constatant le peu d’efficacité de la psychanalyse et l’existence d’autres pratiques, il s’est orienté vers les TCC, dont il est devenu un des principaux promoteurs dans son pays. En France, il est le praticien-chercheur qui a publié le plus de recherches scientifiques sur l’efficacité des psychothérapies. Il est un des huit experts qui ont élaboré le fameux rapport de l’Inserm (2004), qui a fissuré l’autorité que détenaient en France le freudisme, le lacanisme et les thérapies psycho-dynamiques. Il s’est formé notamment aux États-Unis et en Angleterre, auprès de grands noms des TCC, comme Robert Liberman et Isaac Marks. Il a rencontré plusieurs thérapeutes célèbres, notamment Paul Watzlawick. Il s’est rendu à Esalen dans les années 60, à l’époque où c’était le haut lieu des thérapies dites « humanistes ». Bref, il apparaît actuellement en France comme l’expert le plus réputé pour l’étude de l’efficacité de l’ensemble des psychothérapies.

Cottraux écrit de façon claire, alerte, captivante. Il fournit des tableaux récapitulatifs, il donne des exemples concrets, il n’use jamais de jargon. Son ouvrage s’adresse au grand public, mais le praticien d’un type de thérapie peut y apprendre beaucoup sur les thérapies qu’il n’exerce pas, par exemple les traitements par réalité virtuelle, que Cottraux pratique à Lyon, notamment pour l’acrophobie. Soulignons que l’auteur a récemment mis au point, avec Charly Cungi, une formation aux TCC, qui s’appuie sur un ouvrage (TCC : formation e-learning, éd. Retz, 2011) et un programme disponible sur Internet. Ce travail devrait s’avérer particulièrement utile pour les thérapeutes qui veulent s’orienter ou se réorienter vers les TCC, et n’ont pas la possibilité de suivre une formation classique. Le présent ouvrage en donne un aperçu.

En conclusion, on peut avancer que cet ouvrage est actuellement, en langue française, le meilleur guide pour s’y retrouver dans la nébuleuse des psychothérapies, un domaine où le charlatanisme continue de prospérer. Seul bémol à nos yeux : l’hypnose et ses diverses modalités ne sont pas présentées (l’auteur consacre toutefois quelques pages très instructives à Mesmer et au magnétisme). Les lecteurs de Science et pseudo-sciences, qui s’intéressent aux psychothérapies, ne seront pas déçus par sa lecture.

Mis en ligne le 4 janvier 2013
1262 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !