Regards sur la science

Petite histoire de maïs

par Louis-Marie Houdebine - SPS n°300, avril 2012

Lors d’un colloque sur les biotechnologies, Pierre Pagesse, agriculteur et président de Limagrain, a narré un petit fait concernant le commerce du maïs. P. Pagesse était au Maroc avec une délégation de cultivateurs pour tenter de convaincre les éleveurs marocains d’acheter le maïs français. Les éleveurs en question lui préfèrent en effet d’autres maïs. Après quelques échanges de politesses, les Marocains ont posé la vraie question à leurs yeux : le maïs français est-il transgénique ? Les Français de répondre avec vivacité, sûrs de marquer un bon point dans la négociation : non, notre maïs est conventionnel. Réponse des Marocains : c’est pour cela que nous n’en voulons pas.

Décryptage : Les variétés de maïs Bt, dont le MON 810, résistent mieux aux attaques par des champignons qui contiennent des mycotoxines dont certaines, comme la fumosine, sont cancérigènes et transmises aux consommateurs humains. Les variétés de maïs Bt contiennent de ce fait en moyenne moins de mycotoxines que les variétés conventionnelles et en particulier que le maïs bio. Ces toxines perturbent la croissance des animaux et les cultivateurs marocains ont fait leur choix en conséquence.

Mis en ligne le 25 octobre 2012
2446 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !