L’astrologie, pratique désuète et dénuée de tout fondement rationnel, est pourtant devenue un phénomène de société dont l’impact culturel ne peut être nié. En quoi consiste-t-elle et à quoi tient son succès ?
Les pièces les plus anciennes de ce dossier concernent la thèse soutenue par Élisabeth Teissier à Paris, le 7 avril 2001.

Signes ou étoiles, il faut choisir

L’insurmontable dilemme des astrologues

par Jean-Paul Krivine - SPS hors série Astrologie, juillet 2009

Les astrologues appellent « signes » les douze divisions égales du grand cercle de la sphère céleste appelé l’écliptique, trajet apparent du Soleil en un an. Le premier de ces « signes », le Bélier, débute au point vernal, position du Soleil à l’équinoxe de printemps.

Ces divisions portent le nom des constellations qui les occupaient très approximativement il y a 2000 ans. Actuellement la précession des équinoxes a décalé d’un mois signes et constellations, ce qui enlève beaucoup de pertinence à la correspondance. De plus les constellations définies par les astronomes et recoupées par l’écliptique sont au nombre de 13, et les longueurs qu’elles occupent sur l’écliptique sont très inégales. Les astrologues sont dès lors placés devant un paradoxe insoluble. La plupart disent qu’ils « déconnectent » les signes et les constellations. Mais alors, comment expliquer que le Bélier est élan, énergie, volonté, ardeur, et action, que le Taureau est fertilité, que le Lion est gloire et puissance, la Vierge est dévouement, pudeur, le Scorpion est agressivité, pouvoirs cachés, les Poissons sont mollesse1, propriétés qui, de toute évidence, sont liées à ce que sont supposées représenter les constellations (imagine-t-on une Vierge qui soit gloire, un Lion qui soit mollesse, un Scorpion qui soit pudeur ?). En un mot, il leur faudrait avouer à ceux qui viennent les consulter que leur « science » n’a plus aucun rapport avec les étoiles ? Les rectangles du Zodiaque auraient-ils gardé la « mémoire » de la constellation qui était (plus ou moins) présente il y a 2000 ans ? Mais 2000 ans encore avant, il y a 4000 ans, c’était encore une autre configuration du ciel. Mémoire sélective des « rectangles » appelés signes ?

Paradoxe difficilement surmontable. Et encore plus insoluble quand on constate que les astrologues les plus en vue nous parlent de l’ère du Verseau qui arrive, et de l’ère des Poissons que nous allons quitter2. De quoi s’agit-il ? Tout simplement du déplacement du point vernal sur le fond étoilé, déplacement lié à la précession des équinoxes, et qui fait que le point vernal, aujourd’hui dans la constellation des Poissons va entrer dans celle du Verseau... Mais justement, si on considère les signes, c’est-à-dire les rectangles des astrologues, le point vernal est immobile. Pour parler d’ère du Verseau, d’ère des Poissons, il faut se référer aux constellations, plus aux signes. Mais on n’est plus à une contradiction près.

Alors, s’il devient impossible d’ignorer son signe, même si l’on ne croit pas à l’astrologie, nous pouvons au moins connaître la position qu’occupait le Soleil à notre naissance, pas dans quel rectangle les astrologues le mettent, mais dans quelle constellation il était, au regard des constellations telles que définies par l’Union astronomique internationale en 1922. Voici ce que cela donne. Si vous êtes né3 entre...

le 18 avril et 13 mai le Soleil était dans la constellation du Bélier (25,5 jours)
le 13 mai et le 21 juin le Soleil était dans la constellation du Taureau (38,2 jours)
le 21 juin et le 20 juillet le Soleil était dans la constellation des Gémeaux (29,3 jours)
le 20 juillet et le 10 août le Soleil était dans la constellation du Cancer (21,1 jours)
le 10 août et le 16 septembre le Soleil était dans la constellation du Lion (36,9 jours)
le 16 septembre et le 30 octobre le Soleil était dans la constellation de la Vierge (44,5 jours)
le 30 octobre et le 20 novembre le Soleil était dans la constellation de la Balance (21,1 jours)
le 20 novembre et le 29 novembre le Soleil était dans la constellation du Scorpion (8,4 jours)
le 29 novembre et le 17 décembre le Soleil était dans la constellation du Serpentaire (18,4 jours)
le 17 décembre et le 20 janvier le Soleil était dans la constellation du Sagittaire (33,6 jours)
le 21 janvier et le 16 février le Soleil était dans la constellation du Capricorne (27,4 jours)
le 16 février et le 11 mars le Soleil était dans la constellation du Verseau (23,9 jours)
le 10 mars et le 18 avril le Soleil était dans la constellation des Poissons (37,7 jours)

Si vous le souhaitez, vous pouvez développer une théorie astrologique sur ces nouvelles bases. Elle ne sera pas plus valide que la « traditionnelle ». Et tout reste à explorer…

On remarquera au passage que les constellations ont des dimensions différentes les unes des autres. Là où le soleil met imperturbablement 30 jours à traverser chacun des rectangles des astrologues (les signes), il peut mettre de moins de 10 jours (Scorpion) à 44 jours (Vierge) pour traverser chacune des constellations du Zodiaque.

Et si vous voulez une idée de cadeau à offrir à un amateur d’astrologie, achetez-lui l’Astronomic Zodiac, petit accessoire conçu par Henri Broch qui reconstitue la position de la sphère céleste à une date donnée – de l’Antiquité à nos jours – et vous permet ainsi de déterminer facilement la position du Soleil à toutes les dates de votre choix. Disponible sur le site Book-e-book4.

1 Source : L’astrologie, dans la 2e version publiée dans la collection Que-sais-je ?, version rédigée par l’astrologue Suzel Fuzeau-Braesch.

2 Ainsi, Élizabeth Teissier consacre à cette transition un livre entier, Le passage de tous les dangers, présenté ainsi par l’éditeur « l’humanité se trouve bel et bien à un tournant de son évolution. Non que le chiffre 2000 implique en lui-même une révolution. S’il y a transition, c’est – pour des raisons astrales – entre l’ère des Poissons et l’ère du Verseau. Toutes nos valeurs seront chamboulées. Un monde nouveau va naître, plus solidaire, mais l’enfantement se fera dans la douleur ! L’âge d’or sera peut-être pour l’été 2003... ».

3 Source, wikipedia.com. Et si vous lisez cette revue au 21e siècle. Car attention, le phénomène de précession des équinoxes se poursuit.

4 http://www.book-e-book.com/index.as....

Mis en ligne le 30 novembre 2009
2780 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !