Les parisiens invités à photographier les pigeons

par Guillaume Calu - SPS n° 286, juillet 2009

Ce sont les volatiles les plus ignorés par les citadins pressés. Et pourtant, ils pourraient bien être de très bons indicateurs écologiques de la qualité de l’environnement urbain ! C’est pourquoi, à l’appel d’un collectif de chercheurs des universités Paris-Sud, Paris-VI et Paris-X, les parisiens sont invités à photographier les pigeons de la capitale.

La couleur du plumage des oiseaux résulte de nombreux processus : il peut s’agir de camouflage chez les juvéniles ou les adultes, d’adaptations à des conditions climatiques ou encore d’atouts lors du choix du partenaire reproducteur. De même, ces couleurs peuvent donner des indications sur l’état de santé de l’animal (parasites, état du système immunitaire...). Suivant la localisation des individus et les groupes d’individus suivis, cette pression de sélection peut varier, entraînant une diversité de coloration au sein d’une même espèce d’oiseaux, comme chez les pigeons urbains. Si cette variabilité s’observe également en élevage, les chercheurs souhaiteraient également comprendre comment cette variabilité peut se maintenir au fil des générations.

C’est pourquoi les chercheurs ont besoin de photos de pigeons urbains (l’espèce principalement rencontrée étant le pigeon biset Columba livia) ainsi que des coordonnées de la prise du cliché. Ensuite, les parisiens sont invités à se connecter au site Internet dédié afin d’envoyer leurs photos aux chercheurs.

Plus d’informations en ligne

Mis en ligne le 10 août 2009
833 visites

Explorer par thème


Valid HTML 4.01 Transitional CSS Valide !